4 règles pour réussir dans les paris sportifs (selon Alex Ferguson)

ParDavid Tennerel

4 règles pour réussir dans les paris sportifs (selon Alex Ferguson)

Cet article est totalement inspiré de l’article « 4 betting lessons from Sir Alex Ferguson » de la partie betting ressource du site Pinnacle sport. Un grand merci à Pinnacle pour l’autorisation donnée de réutiliser leurs articles toujours passionnants pour le blog parieur-pro.fr

Alex Ferguson revient dans son dernier livre Leading: manager pour gagner, sur les secrets qui ont fait de sa carrière une réussite lors des 38 ans passés à la tête d’Aberdeen et de Manchester United. Quels sont les principes qu’il a utilisé pour réussir ? Et en quoi les secrets qu’il a utilisé peuvent-ils être utile pour les parieurs professionnels, les parieurs semi-pro ou encore les parieurs, comme moi, en phase d’apprentissage dans le but de devenir professionnel ?

Alex Ferguson comptabilise 49 trophées au plus haut niveau du football mondial et il est clairement entré dans l’histoire du sport. Il est reconnu comme un véritable modèle de leadership et comme l’un des entraîneurs les plus doué de tous les temps. Alex Ferguson revient dans son livre sur les principes les plus importants à mettre en oeuvre dans sa vie lorsqu’il s’agit de gagner et dont l’objectif est d’atteindre ses buts.

Voyons concrètement en quoi ces leçons peuvent s’appliquer dans le domaine des paris sportifs et notamment pour les parieurs qui en font une activité d’investissement à part entière.

 

1. Ne penser qu’à la victoire

Pour Alex Ferguson, gagner n’était pas une possibilité parmi d’autre mais c’était la seule possibilité. Il n’envisageait aucune autre issue. Il explique avoir été marié à Manchester United durant 26 années. « Ma femme a été formidable, elle était prête à accepter ce sacrifice. Bien évidemment, je sais que toutes les femmes n’en feraient pas de même, mais elle comprenait mon obsession. », admet-il.

Seule la première place était acceptable pour Alex Ferguson. « À un certain moment dans ma vie, mon envie et mon besoin de gagner ont supplanté ma crainte de l’échec. C’était alors une question de fierté de l’emporter. », écrit-il. Sa fierté était si grande qu’à chaque fois que Manchester United a terminé 2 ème dans une compétition, ils l’ont emporté l’année d’après. C’est bien une chose qui démontre à quel point l’envie de gagner était présente chez Alex Ferguson.

Concernant les paris, c’est la même chose : il faut vouloir gagner de l’argent en pariant, certes, mais il faut le vouloir de manière obsessionnelle. Les études comportementales démontrent trois choses à propos des personnes qui parient. Elles parient soit pour se divertir, soit par ennui ou à des fins d’acceptation sociale. C’est d’ailleurs cette vision et ces raisons de parier qui se différencient du parieur qui a fait du gain d’argent une obsession. Celui-ci sera plus susceptible d’élaborer un modèle de paris efficace, d’appliquer des techniques de gestion du risque et des méthodes de mise appropriées. Tout ceci dans le but d’aboutir à des gains réguliers.

Je pense effectivement que ce point est primordial pour réussir dans les paris sportifs.

Je distingue de mon côté les joueurs selon deux catégories: les joueurs récréatifs et les joueurs qui tendent à créer du profit en élaborant des techniques rigoureuses et efficaces. 99% des parieurs appartiennent à la première catégorie. En soit, ça n’est pas un mal pour autant. Les gens paient en effet un divertissement que sont les paris sportifs et ça n’est pas un problème. De la même manière que lorsque vous allez jouer au casino. Vous savez très bien que le casino gagne toujours à la fin mais vous dépenser de l’argent car cela est amusant.

D’autre part, si il n’y avait pas de joueur récréatifs, alors le métier de parieur professionnel disparaîtrait. En effet, si tous les parieurs étaient compétents et gagnaient tous de l’argent sur le long terme alors les bookmakers augmenteraient leurs marges jusqu’à ce qu’il ne soit plus possible de gagner. Ainsi, si tout le monde était compétent, plus personne ne gagnerait au final. Le fait que 99% des parieurs perdent sur le long terme est donc la condition obligatoire pour que le métier de parieur pro puisse exister.

Il y a également une dimension psychologique dans le fait de ne penser qu’à la victoire pour réussir. En effet, je pense que de se concentrer sur un objectif précis (dans notre cas avoir un ROI positif sur le long terme) est la seule manière de réussir. Lorsque l’on ne sait pas où l’on souhaite aller, on ne va malheureusement nul part.

 

2. Admettre ses erreurs

Certes, Ferguson a une image de tyran, seulement, il n’hésite pas à admettre ses regrets. Il cite notamment dans son livre la vente de son fils aux Wolves, sa réprimande enflammée de Mark McGhee pour avoir fêté la victoire de la Coupe d’Europe des vainqueurs de coupe par Aberdeen contre le Real Madrid en 1993, ou encore l’annonce à Jaap Stam de son rachat par la Lazio dans une station à essence.  Alex Ferguson sait que ce sont ses erreurs qui lui ont le plus appris.

Pour transposer cela aux parieurs qui sont décidés à gagner de l’argent, cela pourrait signifier qu’un modèle lucratif doit être révisé au fil du temps. Ce n’est possible que si le parieur à un regard objectif sur son activité afin de pouvoir desceller de potentielles erreurs.

Admettre ses erreurs et les corriger est bien sûr un autre point capital pour réussir dans les paris sportifs. En effet, lorsque l’on débute dans un nouveau domaine comme celui des paris, les erreurs sont nombreuses (et c’est normal !). Lorsque j’ai commencé à travailler les paris sportifs de manière sérieuse il y a plus de deux ans, j’ai fait un nombre d’erreurs colossal. J’ai fait des erreurs de gestion de bankroll, j’ai suivi de très mauvais tipsters, je n’avais pas une méthode rigoureuse pour sélectionner mes tipsters, j’ai joué un nombre incalculable de fois des paris qui n’étaient plus du tout « value » car la côte avait énormément chuté etc Toutes ces erreurs sont des exemples qui montrent que même avec toute la bonne volonté du monde, nous sommes obligés de faire des erreurs. Et ça n’est pas du tout un problème à partir du moment où d’une part, on en prend conscience. Et d’autre part, si on met tout en oeuvre pour les régler et ne plus les reproduire.

Des erreurs j’en referai encore mais je ne referai pas les mêmes. Cependant, si à chaque fois que vous prenez conscience d’une erreur vous la réglez et vous ne la refaites plus, et bien c’est la clé pour devenir toujours meilleur. C’est ainsi, qu’en plus de deux ans j’ai pris énormément d’expérience dans le domaine des paris. Savoir se remettre en question, c’est l’une des clés qui permet de toujours s’améliorer et ainsi passer de joueur perdant à joueurs qui ne perd plus, puis passer de joueur qui ne perd plus à joueurs gagnant.

 

3. Penser à long terme

Dans « Leading », Ferguson critique sévèrement les remplacements fréquents des managers de clubs de football. Cela ne donne pas le temps aux entraîneurs de créer quelque chose de solide sur le long terme. 

Pour les paris, c’est le même principe. Par exemple, si vous vouliez gagner de l’argent ce week-end, plusieurs paris perdus pourraient vous amener à parier de plus grosses sommes d’argent afin de récupérer vos pertes. Par contre, si vous prenez les paris perdus comme une variation normale parmi des résultats aléatoires, plusieurs paris perdants n’auront aucune répercussion sur votre stratégie sur le long terme.

Voilà selon moi l’un des point les plus difficile à comprendre pour les parieurs (surtout les parieurs débutants). Les paris sportifs sont en effet constitués d’une part d’analyse (trouver la value) et d’une part de chance. Cette part de chance n’est pas maîtrisable par le parieur.

Ainsi, il est totalement possible de prendre dix très bons paris (qui sont values) et de les perdre tous. Ce sont des séries qui arrivent. Dans ce cas, la très grande majorité des parieurs vont penser que les paris pris n’étaient au final pas bons et ils vont tout remettre en question. Or, c’est un résultat de court terme et ce résultat n’apporte (quasiment) aucune information quant à la qualité de vos paris. Ce qu’il faut regarder en revanche, ce sont les résultats obtenus sur le long terme c’est à dire sur au minimum plusieurs centaines de paris. Là vous aurez une véritable réponse. Si au bout de 500 paris vous êtes négatif et avez perdu de l’argent, vous savez que votre stratégie ne fonctionne pas. Pour savoir si une stratégie fonctionne sans perdre de l’argent, le mieux est de suivre les résultats de ses paris sans miser d’argent. Si au bout de 500 paris votre résultat est négatif, vous pouvez changer votre stratégie sans avoir perdu d’argent. Je conseille d’ailleurs d’utiliser Blogabet qui est une plateforme idéale pour cela.

 

4. La discipline est essentielle

Le dernier conseil pour réussir selon Ferguson, c’est le fait de rester discipliné. « Nos triomphes m’ont toujours paru être l’expression d’une discipline constante. », écrit-il.

Dans son livre, Ferguson admet avoir eu une attitude ferme avec les joueurs et les disputes qu’il à pu avoir avec des joueurs tels que David Beckham, Roy Keane et Ruud Van Nistelrooy en sont des exemples marquants. « La discipline est pour moi primordiale. Cela a pu nous coûter plusieurs titres, mais s’il fallait le refaire, je referais exactement la même chose. », ajoute le patron du Manchester United.

Dans les paris, la discipline joue un rôle important. Pour gagner ses paris de manière régulière il y a un élément à prendre en compte : le gain attendu en moyenne par pari (ROI). Si vous ne deviez retenir qu’une seule chose du livre de Ferguson, je soulignerais l’importance de la discipline dans le calcul de la value de vos paris.

Rester discipliné et rigoureux quoi qu’il arrive, voilà peut être le point le plus difficile.

Est-ce que j’ai parfois eu envie de faire un break dans les paris sportifs ? Oh oui cela m’est arrivé dans les moments de bad run notamment. Est-ce que je l’ai fait ? Non jamais. Rester discipliné et se forcer à garder la motivation même dans les moments compliqués, c’est l’une des clés qui selon moi amène au succès. Les efforts il faut les faire tous les jours même lorsque l’on en a pas envie. Ce qui est difficile c’est que le plus souvent les résultats n’arrivent que bien après avoir fourni les efforts. Il faut donc accepter de travailler sans résultat au début et petit à petit on récolte les fruits de son travail et de sa discipline justement.

Lorsque j’ai commencé les paris sportifs, j’y ai consacré énormément de temps et malgré cela, je n’ai pratiquement pas gagné d’argent la première année. J’aurais pu faire le choix d’arrêter là mais j’ai persévéré. C’est ce qui me permet au moment où j’écris ces lignes d’en retirer un revenu qui commence à être intéressant (voir mes résultats) et j’ai une confiance totale dans le fait qu’années après années, les gains seront de plus en plus importants. 

Persévérer et rester discipliné, c’est probablement l’un des secret les plus importants de la réussite dans les paris. C’est aussi probablement le secret le plus difficile à appliquer.

 

En vous souhaitant sincèrement de réussir à appliquer ces conseils dans vos paris sportifs.

 

David Tennerel

 

 

À propos de l’auteur

David Tennerel administrator

6 commentaires pour l’instant

DoddoxPublié le10:41 - Juin 1, 2019

Salut à toi mon grand. J’ai débuté les paris sportifs il y a quelques jours et j’avoue que j’ai jamais arrêté de chercher des méthodes pour parfaire mes pronostics vu que je me débrouille seul. Mais je pense que je le fais bien et avec ton article, je pense qu’il y avait beaucoup de choses que je ne respectais pas. Mais avec ton article, j’ai compris énormément et je vais corriger mes défauts ce moi je veux vraiment devenir meilleur en Paris sportifs.

Merci beaucoup à toi.

JamesPublié le6:46 - Mai 18, 2017

Super article 🙂 c’est pour quand les résultats mars/avril sinon ?

    David TennerelPublié le9:04 - Mai 19, 2017

    Salut James,
    merci beaucoup !
    Ils arrivent bientôt je vais sortir les résultats directement pour mars / avril / mai et ça sera fin de saison pour moi 🙂 Je ferai un bilan général sur l’année aussi.
    A+ 😉
    David

haysPublié le12:45 - Mai 18, 2017

C’est de la bombe cet article..Tous les secrets et conseils y sont pour atteindre ses objectifs dans le betting. Felicitations mec pour ta passion et ta perseverance..Justement dans le betting il n’ y a pas de plafond de revenus donc on peut vraiment s’enrichir d’année en année. A titre de comparaison dans l’immobilier les taux de rendement sont compris entre 2 à 7% annuel; or dans le betting il n’est pas impossible de doubler son capital tous les ans soit 100% de rendement annuel. Cest un actif digne des investisseurs millionnaires..Depuis que j’ai compris ça je consacre mon energie à travailler dur, objectif 100MILLES € de capital. En tout cas tu tiens le bon bout ne lache rien mec..Continue on y arrivera

    David TennerelPublié le9:51 - Mai 18, 2017

    Salut Hays !! 🙂
    Déjà merci à toi c’est hyper encourageant pour continuer.
    Je ne peux qu’être d’accord avec tout ce que tu évoques bien sur. Les possibilités dans le betting sont tout simplement énormes selon moi et ça peut atteindre des rendements qui sont extrêmement intéressants. Bien sûr comme je le dis souvent il faut de la persévérance.
    J’aime bien dire qu’il faut 5 ans à un architecte pour apprendre son métier et toucher peut être trois ou quatre milles euros par mois par la suite. Alors pourquoi il ne faudrait pas le même temps à un parieur pro pour apprendre son métier ? Un métier qui peut en plus permettre de gagner beaucoup plus. La plupart des gens pense que les paris permettent de gagner rapidement sinon c’est que ça ne fonctionne pas, mais la réalité c’est que cela demande du temps, de la persévérance et du travail. Je pense que clairement ça en vaut le coup.
    Bonne chance à toi en tout cas, je te souhaite toute la réussite possible.
    A+ 😉
    David

Laisser un commentaire