La qualité la plus essentielle pour un parieur

ParDavid Tennerel

La qualité la plus essentielle pour un parieur

Le métier de parieur professionnel est souvent romancé et présenté parfois comme une suite de moments très décisifs et de victoires euphorisantes qui marquent autant de grands tournants dans la carrière du parieur (un petit peu à l’image du film « Lay the favorite » où Bruce Willis incarne le personnage d’un parieur professionnel et qui vit quelques uns de ses paris comme déterminant pour la suite).

Mais la réalité en est tout autre. Les parieurs doivent surtout travailler dur, apprendre rapidement mais le plus important, ils doivent rester disciplinés pour réussir. La patience serait la clé et la qualité essentielle des parieurs sérieux. Voyons pourquoi c’est le cas dans cet article.

 

Pourquoi les parieurs doivent-ils faire preuve de patience ?

La patience qu’est-ce que c’est ?

C’est cette capacité à accepter ou à tolérer l’attente, les problèmes ou les souffrances sans s’énerver. On néglige bien souvent qu’il s’agit d’un aspect fondamental pour les personnes qui souhaitent gagner de l’argent aux paris sportifs.

Il est bien évidemment très important (je le répète souvent) de savoir calculer l’espérance (la value) mais dans un environnement très influencé par le hasard et la chance, il est primordial de faire preuve de patience.

 

La loi des grands nombres

La loi des grands nombres est l’un des meilleurs moyen d’expliquer l’importance d’être patient dans les paris sportifs. Ce théorème de Jacques Bernoulli explique pour prendre un exemple simple, que si vous lancez une pièce à pile ou face, sur un nombre de lancers très important, vous serez tombé à peu près autant de fois sur pile que sur face.

Dans les paris sportifs, ce théorème est totalement adaptable et a même une place très importante. En effet, ce théorème nous dit que si un parieur joue des cotes ayant une espérance de gains positives (appelé value bet, autrement dit, une cote qui est plus haute que la probabilité réelle de réalisation de l’événement), alors il suffira d’avoir un échantillon assez grand pour que l’espérance de gain attendu se concrétise. J’explique notamment ce concept dans une vidéo simple sortie il y a quelques temps (http://parieur-pro.fr/variance-paris-sportifs).

 

Une qualité requise également pour les joueurs de poker

Ayant été joueur de poker professionnel, je parle souvent dans ce blog de ce jeu très similaire aux paris sportifs et notamment dans la manière d’appréhender cette part de chance.

Il arrive parfois pour un joueur de poker avisé (entendons par là un joueur de poker gagnant sur le long terme) d’afficher des pertes après 100 000 parties (2 années de jeu à raison de 40h par semaine). Il s’agit d’un exemple extrême relaté par Nate Silver, mais il montre à quel point même avec un avantage (c’est à dire en étant un joueur de poker gagnant, ou un parieur gagnant), il faut se préparer à attendre des résultats positifs et parfois très longtemps avant que la variance ne soit lissée.

Nate Silver

Les biais cognitifs nous rendent impatient

Malgré le fait que les parieurs sérieux soient pour la plupart conscients des pièges dans lesquels les gens tombent couramment et qu’ils savent qu’en ayant l’avantage (jouer des values) ils gagneront de l’argent à condition d’attendre suffisamment longtemps, il y a toujours un risque que certains bais cognitifs viennent interférer ce raisonnement logique.

L’un des biais cognitif les plus terrible pour le parieur est l‘escompte hyperbolique c’est à dire la tendance à choisir une rétribution immédiate plutôt que des gains supérieurs qui seront plus long à atteindre.

J’avais écrit il y a quelques temps un article sur les biais cognitifs qui peuvent amener un joueur à ne plus être totalement rationnel dans ses décisions: http://parieur-pro.fr/biais-cognitifs/

 

Armons-nous de patience et de raison

En dehors du monde des paris, les avancées technologiques ont permis d’acquérir des biens et de stasfaire tous nos besoins avec plus de facilité que jamais. On peut commander une pizza simplement en appuyant sur un bouton, il n’est pas nécessaire de se déplacer pour faire ses courses hebdomadaire et même appeler un taxi demande moins d’effort qu’avant.

Ce désir de satisfaction immédiate s’est répandu partout et dans le monde des paris également. On veut gagner gros et tout de suite. Voilà l’état d’esprit qui emmène 97% des parieurs à la perte sans aucun doute.

 

Conclusion

Les parieurs professionnels et les parieurs sérieux en général doivent se montrer patients et « regarder les choses dans leur ensemble et à long terme ». Si votre espérance est positive mais que vous essuyez des pertes à court terme, il est important de réaliser qu’il s’agit simplement d’une séquence de perte au seins d’un échantillon plus vaste qui lui produira des bénéfices.

L’objectif à court terme n’est pas de gagner de l’argent (c’est l’objectif à long terme) mais il est simplement de jouer des paris ayant une espérance positive. C’est la seule chose qu’un parieur sérieux puisse faire à court terme, et c’est d’ailleurs son seul champs d’action, il ne peut clairement rien faire de plus.

Le parieur sérieux devra simplement ensuite faire preuve de patience pour constater les résultats souhaités. J’aime bien prendre l’exemple de mon ami Antoine qui est parieur professionnel sur le basket. En étudiant sa courbe de gain (vidéo ici), on peut voir qu’il lui est arrivé de ne rien gagner durant 5000 paris (si ma mémoire est bonne). Voilà une belle leçon de patience.

Les paris ne sont pas une loterie, on ne devient pas millionnaire du jour au lendemain.

David Tennerel

 

Cet article est totalement inspiré de l’article «Why patience is an essential trait for any serious bettor» de la partie betting ressource du site Pinnacle sport. Merci à Pinnacle pour l’autorisation donnée de réutiliser leurs articles pour le blog parieur-pro.fr.

 

À propos de l’auteur

David Tennerel administrator

Laisser un commentaire