Comment trouver un pronostiqueur qui vous rapporte de l’argent ?

ParDavid Tennerel

Comment trouver un pronostiqueur qui vous rapporte de l’argent ?

Un pronostiqueur (ou tipster) est une personne qui vend ses pronostics à des parieurs. Un pronostiqueur a de fortes connaissances dans un sport et qui grâce à ses connaissances et son analyse va trouver des « values bet » qui permettront aux parieurs à qui il vend ses paris, de gagner de l’argent. Nous allons donc étudier dans ce nouvel article comment trouver un bon pronostiqueur qui est la base pour gagner aux paris sportifs sur le long terme. En d’autres termes quels sont les caractéristiques qui nous permettront de déterminer un pronostiqueur comme bon ou mauvais.

Tout d’abord il faut savoir que 90 à 95% des gens proposant des pronostics sportifs sur le net (payant ou gratuit) ne sont pas compétents. Il peut donc être très difficile de faire le tri lorsque l’on a peu d’expérience entre un bon pronostiqueur et un pronostiqueur très moyen voire même mauvais. La méthode va donc être de chercher sur le net des tipsters et de présélectionner ceux qui nous paraissent les plus compétents. Cela va s’effectuer selon plusieurs paramètres.

 

I- Présélectionner un tipster sur internet

pronostiqueur

Trouver un pronostiqueur sur internet, facile ! Mais trouver un bon pronostiqueur alors là bon courage ! Pour présélectionner ses pronostiqueurs on va commencer par les rechercher sur internet. On peut en trouver via Google, Blogabet, des plateformes de tipsters, des clubs de parieurs, le bouche à oreille, facebook parfois… On peut donc facilement en faire une bonne liste mais maintenant on va les regarder de plus près. Voyons par ordre d’importance:

Nombre de paris dans son historique

Pour faire simple et rapide, la variance est tellement importante dans les paris sportifs qu’un pronostiqueur ayant moins de 400 paris dans son historique sera très difficile à juger. Il peut être bon… ou pas. Au delà de 400 paris, la variance commence à se lisser et la chance a moins d’impact. Partons donc sur 400 paris minimum !

La fiabilité de son historique

Avoir un nombre de paris important dans l’historique c’est bien, mais avoir un historique fiable c’est mieux. Quand je dis fiable cela signifie que l’on a une preuve que l’historique présenté reflète les vrais résultats du pronostiqueur. Pour cela plusieurs possibilités. Le pronostiqueur peut être certifié par un organisme qui contrôle ses paris. Par exemple, si le pronostiqueur poste ses paris sur blogabet il ne peut pas tricher. Ainsi, les paris qu’il poste ne peuvent être effacé si il perd.

Cependant, la meilleure façon de savoir si l’historique est fiable est d’être en contact avec des personnes qui suivent déjà le pronostiqueur . Des amis parieurs par exemple qui suivent ce pronostiqueur depuis un moment peuvent vous certifier si oui ou non l’historique est fiable.

La dernière manière de le faire est de tester à blanc pendant un certain temps afin de voir si il y a une différence entre le bilan affiché et les pronostics que vous recevez.

Son retour sur investissement (ROI)

Le point suivant à vérifier est le retour sur investissement qu’a le pronostiqueur sur ses paris. Le retour sur investissement est la somme gagnée ou perdue du total de ses paris divisée par le total des sommes engagées dans ses paris. Par exemple, si un pronostiqueur fait 10 paris différents de 100€ (il aura miser 1000€ en tout) et qu’il a un bénéfice net total de 80€ à la fin sur ses 10 paris. Dans ce cas son ROI = 80 / 1000 = 8%

Pour définir un pronostiqueur en fonction de son ROI c’est un peu plus compliqué. D’une manière générale, on dira qu’un pronostiqueur ayant un ROI de 5% est bon. Au delà il est très bon voire excellent !

Sa « suivabilité »

C’est un paramètre assez négligé par les parieurs surtout au début et pourtant très important. La « suivabilité » d’un tipster pourrait se résumer par la facilité d’obtenir exactement les mêmes paris et les mêmes côtes que lui. Et cela n’est pas si simple. En effet, il faut d’abord regarder sur quel bookmaker joue le pronostiqueur. Si il joue sur des books « en carton » (comme on dit) c’est à dire sur des bookmakers qui vont limiter ou fermer votre compte dès que vous aurez gagné quelques centaines d’euros alors mieux vaut passer votre chemin.

Ensuite, si il joue sur des books intéressants pour nous (voir: Bookmakers d’un parieur pro) il va falloir le tester pour savoir si premièrement il envoie ses pronostics à des heures raisonnables pour nous où nous pourrons facilement prendre les paris et deuxièmement si les chutes de côtes sont importantes. Ce point est primordial car si quelques secondes après avoir reçu votre pronostic les côtes s’effondrent (perdent 0.20 ou 0.30) alors votre bilan à la fin de l’année sera beaucoup moins bon que celui de votre tipster.

Si tous ces paramètres sont corrects on peut alors décider de tester le tipster.

 

II- Tester le pronostiqueur

pronostiqueur

L’idée ici va être de faire de petites mises sur les pronostics de notre pronostiqueur afin de voir en grandeur nature si tous les paramètres vus précédemment se confirment. Ainsi, en suivant notre pronostiqueur (même avec des mises de 1€) on va pouvoir se rendre compte de la fiabilité de son bilan. Les paris que l’on mise sont-ils bien répertoriés dans le bilan du pronostiqueur avec la bonne côte ?

En le testant ainsi sur 150 à 200 paris, cela va nous confirmer son ROI (retour sur investissement) mais également sa « suivabilité ». On va ainsi se rendre compte si nous avons de la facilité à le suivre ou si au contraire c’est quasiment mission impossible d’obtenir les mêmes côtes que lui.

Après avoir fait ce test sur plusieurs centaines de bet, vous serez en mesure de prendre la bonne décision. Soit vous le jeter, soit vous le passer dans votre catalogue de « pronostiqueur compétents » et vous le suivez avec une unité de mise plus importante. Enfin, vous pouvez également décider de poursuivre le test si vous n’êtes pas tout à fait sûr de vous.

 

Je n’ai pas parlé volontairement du coût du pronostiqueur. Est-ce que c’est un élément qui doit rentrer en ligne de compte dans votre choix ? Personnellement je ne pense pas. Je m’explique. Je pense qu’il faut toujours voir long terme et même si le montant de votre bankroll ne vous permet que de rembourser le prix de votre abonnement ça n’est pas grave. En effet, l’idée dans un premier temps est de simplement se créer son catalogue de bons pronostiqueur. Un fois cela fait il faudra faire en sorte d’augmenter votre bankroll et vos unités de mise pour commencer à réellement gagner de l’argent.

Par exemple, j’ai personnellement commencé les paris sportifs avec une bankroll de 1000€ et une unité de mise de 25€. Cette unité me permettait de rembourser les abonnements chaque mois et de gagner un tout petit bénéfice en plus. Mais je pensais long terme. Aujourd’hui mon unité de mise est plus importante toujours avec les mêmes pronostiqueurs et je gagne donc de l’argent.

Lorsque vous sélectionnez vos pronostiqueurs il faut penser à l’avenir. Pour ceux qui souhaitent quand même un ordre d’idée, le prix d’un pronostiqueur varie généralement entre 20€ et 100€ / mois.

 

Conclusion

Choisir un pronostiqueur est sans doute la tache la plus difficile dans l’activité de suivi de tipsters. C’est donc sur cela qu’il faut (au moins dans un premier temps) consacrer ses efforts. Faire les bons choix dans ses pronostiqueur est la base la plus importante pour réussir dans ce domaine.

 

A très vite !

David

 

À propos de l’auteur

David Tennerel administrator

4 commentaires pour l’instant

PierrePublié le4:55 - Mar 20, 2018

Merci pour ta réponse !

Pour la modélisation j’aimerai bien voir ça, pour le moment mis à part une étude empirique je ne vois pas trop comment c’est possible, du coup oui bien curieux d’avance si tu t’y penches et bien sur si le modèle est cohérent ça serait encore mieux ! Pour l’ordre d’idée oui après ce que je disais et c’est le second point sur lequel tu m’as répondu, c’est au niveau de la fréquence de bet, quelqu’un qui a une fréquence de bet élevée par mois (voir exemple donné, et qui vient donc de commencer avec cette fréquence de base), et qui n’a « que » 400 bet d’historique a bien moins de crédits qu’un tipster qui a un historique de 400 bets mais avec une fréquence de bet moins forte ( et qui est donc en place depuis plus longtemps, voir exemple donné encore), donc les 400 bets sont plutôt relatifs, subjectifs et il faut jeter un oeil sur la fréquence des bets donnés également. C’est surtout sur ce point que je voulais insister, ça a évidement son importance.

=> Pour l’exemple oui, l’historique est le meme le temps d’un point de vue « final » ne compte pas, seul le résultat compte (mais le temps est important, quand on choisit un tipster, la fréquence, c’est ce que je dis plus haut), par contre non, là dans ton exemple ce n’est pas pareil forcement si la cote moyenne est la meme, l’historique n’est pas forcement le meme ( cote moyenne générale je suppose que tu dis et si la mise est fixe).

    David TennerelPublié le1:15 - Mar 21, 2018

    Salut Pierre,
    oui c’est tout à fait ça l’idée c’est une étude empirique. L’idée est en effet de récupérer des milliers d’historiques de tipsters et parieurs et de déterminer grâce à cela les probabilités. Ce sont les mêmes modélisations qui sont utilisés en bourse notamment. Mais tu vois un peu l’ampleur du travail !! Je garde ça en tête, peut être pour cette année.
    Pour le deuxième point je te rejoins évidemment à 100%. Il est vrai que je vais donner plus de crédit à un tipster qui est là depuis des années qu’à un autre qui vient d’arriver même si ils ont le même nombre de paris dans leur historique. Je parlais plus d’un point de vue purement mathématique où là les historiques ont la même valeur.
    David

PierrePublié le3:36 - Mar 20, 2018

bonjour David !

Concernant le nombre de paris minimum j’aimerai savoir comment tu as estimé le nombre de paris minimums, sur ces sujets on sort énormément de chiffres mais il n’y a rien de vraiment très concret, ce ne sont dans le fond que des approximations subjectives au final.

Il faudrait voir du coté de nos voisins anglais si il y a eu une étude de menée, pourquoi le nombre minimum de paris ne serait pas de 1000 au final ? Je pense que quand on investi on aime etre, pour la plupart, rassuré, dans le fond. On sait que plus le nombre de paris est conséquent plus la réelle valeur valeur du tipster est révélée.

Dans un récent article, tu dis qu’un parieur peut avoir un bon ROI sur « 100-200 » bet grâce à un good run ce qui, ce qui est vrai pour certains pas pour tous.

Quelqu’un qui bet disons 150-200 bet par mois, ce qui est considérable, arrivera très rapidement à 400 bet, et donc ce ne sera pas du tout représentatif de ses capacités au final, donc le 400 bets minimum n’aura pas vraiment de sens pour ce genre de tipster, où là il faudra plutôt regarder autour du millier de bet on va dire, voire plus.
Donc logiquement meme raisonnement pour la confirmation de son ROI, il faudra prendre plus que 100-150 bet en considération.
En revanche ce que tu dis pour quelqu’un qui bet entre 15 et 30 bet par mois tient la route mais la fréquence de bet est quelque chose d’important je pense et donc à prendre en considération.

Pour la suivabilité, je suis d’accord, juste voir le type de marché sur lequel le tipster est : niche/marché et son nombre de follower, ça évitera de passer du temps à faire un test dont on connait déjà les résultats du test à l’avance ( niche/masse je crois que tu l’avais évoqué il me semble)

Cordialement

    David TennerelPublié le11:22 - Mar 20, 2018

    Salut Pierre,
    alors pour répondre à tes questions:
    => Pour le nombre de paris minimum tu as tout à fait raison c’est assez subjectif car il n’existe pas aujourd’hui (à ma connaissance) un outil mathématique te permettant de dire « si j’ai eu un ROI de tant sur tant de paris, alors le pourcentage de chance que mon ROI soit tenu sur le très long terme est de tant ». C’est un outil que je pense créer à l’avenir avec un mathématicien mais cela demande une modélisation assez complexe. A suivre donc. Je donne 400 paris minimum de mon côté c’est assez subjectif c’est vrai mais ça permet déjà de donner un ordre d’idée notamment pour certains débutants qui penseraient que 30 paris c’est assez par exemple.
    => L’historique d’un tipster qui a 400 bets et qui bet 200 bets par mois versus un tipster qui a aussi 400 bet mais en misant 30 bets par mois ont en revanche mathématiquement la même valeure (si la cote moyenne est la même).
    N’hésite pas si besoins !
    David

Laisser un commentaire