Faut-il parier sur une équipe qui enchaine les victoires ?

par David Tennerel

Salut a tous ! Nouvelle vidéo aujourd’hui pour le blog parieur-pro. On va parler des séries de victoires des équipes ou des joueurs. Est-ce qu’il faut parier en fonction des séries de victoires ? Faut-il parier par exemple sur un joueur ou une équipe qui enchaîne les victoires ? On va voir ça tout de suite grâce à un article de Pinnacle. On va regarder l’aspect statistique et psychologique des séries de victoires. C’est parti.

 

Les séries de victoires dans les paris sportifs

Il y a quelques semaines, je suis tombé sur cet article de Pinnacle qui est intitulé « Parier en fonction des séries de victoires« . Pinnacle, c’est le plus gros bookmaker au monde. Ils ont une équipe de rédacteurs qui travaille chez eux. Ils ont des mathématiciens, des statisticiens, des experts en psychologie et sortent souvent des articles qui sont extrêmement intéressants et qui sont souvent destinés à un public plutôt averti dans les paris sportifs.

Cet article m’a donc interpellé. C’est un article qui peut toucher bon nombre de parieurs. On va dire que l’état de forme d’une équipe qui enchaîne les victoires, ou les défaites, est souvent chez la plupart des parieurs un élément très important dans leur analyse. D’une manière générale, si on est honnête avec nous-mêmes, on va avoir tendance à parier sur une équipe qui enchaîne les victoires plus que sur une équipe qui accumule les défaites. Et cet aspect, on va essayer de comprendre si c’est ou non une bonne chose.

 

La variance dans les paris sportifs

Tout d’abord dans cet article, Pinnacle, en tout cas l’auteur de cet article, nous pose une question en fait. Il nous demande si finalement les enchaînements de victoires, par exemple de Rodger Federer à Wimbledon, sont dues au talent ou à la chance. Ce qui est le plus difficile dans les paris, c’est de déterminer justement la part de chance et la part de talent dans les victoires.

Par exemple, ici, de Rodger Federer à Wimbledon. Pour essayer de comprendre, l’auteur nous propose de remplacer le joueur par une série de lancers à pile ou face. Il nous dit que plutôt de voir soit défaite ou victoire par exemple de Rodger Federer sur un match de tennis, on va enchaîner les lancers de pièces. Une pièce a une chance sur deux de tomber sur pile. Une chance sur deux de tomber sur face.

L’article nous dit ensuite de lancer une pièce de monnaie cent fois. Statistiquement, si on lance une pièce de monnaie cent fois, on aurait à 75% du temps une série d’au moins six faces ou six piles d’affilée. On nous dit également qu’on assistera à 10% du temps à une série d’au moins dix faces ou dix piles consécutifs. Qu’est-ce que ça veut dire ?

Cela signifie que le lancer à pile ou face c’est purement de la chance. On a vraiment une chance sur deux de tomber sur pile ou sur face. Il n’y a aucun talent. Ce n’est pas une pièce qui est « pipé« . C’est vraiment c’est une chance sur deux. Et pourtant, ça n’empêche pas les séries de victoires, de piles ou de face qui pourraient s’apparenter à des séries de victoires pour un joueur. Or, on n’est vraiment que sur de la chance.

 

L’importances des biais dans les paris sportifs

On nous donne un exemple ici. On voit une série importante de « O » en l’occurrence de face. L’auteur nous demande ce qu’il se passe à ce moment-là. Est-ce que le côté face est devenu « plus fort » que le côté pile ? Evidemment non. C’est uniquement de la chance. On va alors tomber dans les biais. On voit que finalement la chance peut entraîner des séries. C’est le seul facteur qui peut entraîner des séries de victoires ou de défaites.

On va ensuite basculer vers le biais psychologique du parieur. On nous demande de regarder cette cette série ici : win, lose, win, lose, etc.. Puis on voit eu un enchaînement de win et trois points d’interrogation. L’auteur nous demande donc « ok vous vous auriez tendance à mettre quoi à la place des points d’interrogation« . On rentre alors dans le biais cognitif. On aurait tendance, tous je pense, a remplacé les points d’interrogation par 3 W, 3 win, puisqu’ici on enchaîne 7,8,9 ou 10 win. En quoi est-ce intéressant de se rendre compte de ce biais cognitifs ?

Tout simplement que si un parieur voit une équipe ou un joueur qui enchaîne les victoires son biais cognitif va lui faire miser le plus souvent possible ou la majorité du temps sur une nouvelle victoire. Pour autant, cette série de victoires peut-être totalement dû, peut être pas à 100% mais en tout cas une partie de ses victoires, à la chance. On a donc là un biais cognitif qui est très intéressant. Le parieur va avoir tendance à suivre les séries des équipes. Si une équipe enchaîne les victoires, le parieur va avoir tendance à miser sur une nouvelle victoire. Si une équipe enchaîne les défaites le parieur va avoir tendance à miser sur une défaite.

 

Les bookmakers et les biais

Ce genre de biais psychologiques, le bookmaker s’en rend compte. Très souvent sur ce type de biais, il va adapter ses cotes. S’il se rend compte que les parieurs misent plus souvent sur une win d’une équipe, sur une victoire d’une équipe quand elle a enchaîné les victoires, il va généralement baisser un peu sa cote. Les parieurs, la masse des parieurs qui vont parier sur ce pari vont gagner un petit peu moins.

A l’inverse, ça peut être intéressant justement, nous en tant que parieur confirmé, de miser sur des équipes qui enchaînent beaucoup plus les défaites. Des équipes sur lesquels les parieurs vont moins se tourner et que les bookmakers rehausseront artificiellement leurs cotes. On va donc pouvoir potentiellement trouver un peu plus de value bet.

 

Peut-on estimer la variance ?

L’article se termine sur une question. Quelle est la place de la chance et la place du talent dans les séries de victoires des équipes ou des joueurs ? Ce n’est pas quelque chose qui est calculable en fait. Mais on nous globalement, et ça rejoint ce que je viens de dire, que les parieurs d’une manière générale ne vont pas prendre en compte le facteur chance. Si une équipe enchaîne les victoires, c’est que celle-ci est forte. Si une équipe enchaîne les défaites, c’est qu’elle est mauvaise.

Souvent l’analyse s’arrête un petit peu à cela, alors qu’en fait il y a une part de chance qui est quand même très importante dans les séries. Il faut donc essayer de prendre en compte cette part de chance dans nos analyses. Comment faire par exemple si vous pariez sur le football ? Comment occulter la part de chance avec une équipe qui enchaîne les défaites ? C’est quelque chose qui n’est pas forcément évident à faire mais je peux vous donner des pistes.

 

Les statistiques dans les séries de victoires

Par exemple, quand une équipe accumule les défaites, avant de se dire « bon faut surtout pas que je parie sur cette équipe » il peut être intéressant de regarder les statistiques de cette équipe. Je vous ai pris l’exemple de Nantes VS bordeaux. Bordeaux enchaîne clairement les défaites. Ce qui pourrait être intéressant ici pour nous en tant que parieur c’est de regarder si cette défaite est méritée. Si elle davantage due à la chance ou alors si elle est due au fait que bordeaux ne soit pas très en forme en ce moment.

Il suffit tout simplement de regarder les statistiques. Ici on peut voir que bordeaux s’incline 3-0, certes. Sauf qu’on peut voir que la possession de balle était à 50-50 et pourtant il était à l’extérieur, à huis clos mais à l’extérieur. ll y a quand même un avantage pour l’équipe à domicile. On peut voir que les deux équipes ont à peu près le même nombre de tirs. A peu près le même nombre de tirs cadrés. Il y a eu deux sauvetages du gardien pour Nantes. Cela aurait donc pu être deux buts potentiels pour Bordeaux. On peut voir que Bordeaux a fait plus de passes. Ils ont donc eu un petit peu plus le ballon. Dans les attaques en revanche, Nantes a quand même un peu plus attaqué.

Est-ce que les statistiques que l’on voit reflètent un score de 3-0 ? Non, probablement. Les statistiques ne reflètent pas un tel score. Nantes sur ce match, alors je n’ai pas regardé le match, a eu peut-être une part de chance qui a été en sa faveur. On voit qu’ils ont eu un penalty. Ça peut jouer. Peut-être qu’il y a eu un poteau pour bordeaux je ne sais pas. En tout cas peut-être que bordeaux perd ce match mais que finalement cette défaite n’ait pas dû au manque de talent mais peut être dû à un manque de chance. Cette part de chance ici, elle va avoir un impact important sur les différentes série.

 

Conclusion

En somme, pour résumer cette vidéo, faites attention aux séries de victoires ou aux séries de défaites. Elles peuvent être vraiment trompeuses. Quand vous analysez vos matchs, essayez d’analyser au maximum cette part de chance grâce aux statistiques ou au fait de visionner un match par exemple. Si vous aviez vu le match Nantes Vs Bordeaux, peut-être que vous auriez pu déterminer si la victoire de Nantes était réellement méritée ou si bordeaux avait eu un manque de chance dans ce match. C’est plus intéressant de prendre cela en compte, que de prendre des séries de victoires ou de défaites ou là, la chance à un impact très important.

Voilà pour cette vidéo. J’espère qu’elle aura été claire. Je ne sais pas si j’ai réellement réussi à simplifier l’article de Pinnacle. En tout cas si jamais ce team de vidéos vous intéresse, je pourrais en refaire. Il y a beaucoup d’articles intéressants sur Pinnacle. De mon côté, je vous retrouve avec grand plaisir pour une prochaine vidéo sur Youtube, sur le blog parieur-pro.fr ou alors sur le club privé. Salut à tous ! Ciao !

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire