La fin des pratiques tendancieuses des bookmakers ?

par David Tennerel

Salut à toutes et à tous ! Nouvelle vidéo aujourd’hui pour le blog Parieur pro. On va parler des pratiques tendancieuses des bookmakers.

 

Les sites de paris sportifs ont parfois des pratiques envers les joueurs, surtout ceux qui gagnent de l’argent chez eux, à la limite de la légalité. Les paris sportifs ayant pris une grosse ampleur ces dernières années, ces techniques ont tendance à sortir publiquement. Je suis tombé il y a quelques jours sur un article qui en parle. Dans cette vidéo je vais donc parcourir les éléments de cet article que je trouve intéressants. On va également les commenter ensemble et les comparer par rapport à l’expérience que nous on a de ces bookmakers en tant que parieurs. C’est parti !

 

La chasse aux parieurs gagnants ?

Alors cet article a été publié sur Bondy Blog. C’est une enquête qui a été fait en partenariat avec Mediapart. En introduction, qu’est-ce que l’on dit ? Déjà le titre : »paris sportifs en ligne : on chasse les joueurs qui gagnent« . Les choses sont très claires, c’est très explicite. Globalement, on sous-entend ici que les joueurs qui gagnent aux paris sportifs, les parieurs gagnants sont chassés des sites de paris sportifs. C’est comme-ci on chasserait d’un casino une personne qui arrive à gagner, par exemple au black jack en comptant les cartes. C’est un petit peu ce principe là que l’on sous-entend. Qu’en est-il réellement ?

Dans l’introduction on dit qu’on empêche des joueurs de parier. Que certains bénéficient de mises gratuites piégeuses. Derrière les campagnes de communication des sites de paris en ligne et bien se cachent parfois des pratiques abusives. Des parieurs avertis n’hésitent plus à les contester en justice. C’est ici la grosse nouveauté. Qu’on empêche des joueurs de parier, ça c’est des choses que l’on connaît très bien, notamment sur le blog Parieur pro. D’autant plus lorsqu’un joueur commence à gagner sur certains bookmakers.

En revanche, ces derniers n’ont pas tous ces pratiques-là. On parle vraiment d’une catégorie de bookmaker précis qui a un business model basé sur la limitation des joueurs qui gagnent de l’argent. C’est quelque chose que l’on connaît très bien. Dans le club privé, on a beaucoup de joueurs qui ont des comptes qui sont limités. On ne peut plus parier dessus. Moi-même j’ai plusieurs comptes qui sont limitées. Pourtant, je parie assez peu sur les bookmakers ARJEL. On peut se balader sur n’importe quel forum pour savoir que les bookmakers limitent les joueurs gagnants.

 

Bloquer les gains : une pratique déloyale

Dans cet article, on a le témoignage de Lucas. Il met en avant le fait que les bookmakers bloquent votre compte dès que vous gagnez beaucoup. Lucas était un parieur perdant pendant 8-10 ans. C’est le cas aussi de beaucoup de parieurs quand on commence. Il a donné plus de 10.000 euros rien qu’à Winamax en perte. Il s’est ensuite professionnalisé sur un marché un peu de niche, puisqu’il parie sur les performances individuelles des joueurs en NBA.

Et là, Lucas a réussi à trouver des value bet, des cotes qui sont mal ajustées. Il a commencé à gagner sur les bookmakers. Puis, il s’est fait limiter sur Winamax, Betclic ou encore sur ZeBet. Lucas ne peut plus faire que de toutes petites mises. Il peut uniquement gagner 100 euros de gains au maximum.

Alors qu’est-ce que dit le Conseil d’Etat ? Là c’est la grosse nouveauté puisqu’il a donné son avis. Tout d’abord, c’est l’ANJ, l’autorité de national des jeux en ligne des paris sportifs et du poker, qui a donné avis et qui confirme que les pratiques déloyales sont bien une réalité. L’ANJ admet que ce n’est pas qu’une impression des joueurs. Que les bookmakers ont parfois des pratiques tendancieuses. L’autorité a plusieurs fois rendu des comptes rendus en disant aux bookmakers : « attention, vous n’avez pas le droit de limiter les joueurs s’il n’y a pas de raisons sérieuses. Le fait de gagner n’est pas une raison sérieuse pour limiter un joueur« .

 

Quelles positions pour les bookmakers ?

Alors, qu’est-ce que font généralement les bookmakers ? Ils vont tout simplement se cacher derrière une raison quand ils vous limitent. Cela veut dire que vous allez recevoir un mail qui vous dit : « on pense que vous êtes suspecté de blanchiment d’argent« . Le plus courant reste quand même de dire : « on a vu que vous jouez beaucoup, on veut vous protéger donc on va limiter vos mises maintenant pour être sûr que vous ne fassiez pas n’importe quoi et que vous ne perdiez pas trop d’argent chez nous« . C’est un petit peu drôle de lire ce genre de mail quand on sait qu’en fait c’est tout l’inverse. Les books ne veulent pas qu’on gagne de l’argent chez eux. Ils se cachent derrière ce genre de raisons. Et effectivement, elles sont abusives.

 

Un déséquilibre pour le parieur

Ensuite dans l’article on parle de Mathieu Escande. C’est un avocat que l’on connaît très bien. Que je connais personnellement et avec qui j’ai déjà travaillé. C’est l’avocat qui est spécialiste des jeux en ligne, des jeux d’argent, poker et paris sportifs en France. C’est un avocat qui est passé sur plusieurs plateaux télé déjà. Il est vraiment une référence. Il défend les parieurs à travers la France contre les opérateurs de jeu, contre les bookmakers.

Mathieu Escande confirme que l’on chasse les joueurs qui gagnent. Il explique que les clauses abusives de ces opérateurs créent un déséquilibre entre les parties. Que le parieur ne joue finalement pas à armes égales. Si on est un parieur, soit on va perdre et on est autorisé à jouer. Soit on va gagner et dans ce cas on n’est plus autorisé à jouer. Donc là clairement, le jeu est complètement biaisé. On ne peut plus gagner dans ces conditions. C’est un peu une sorte de triche finalement.

Mathieu Escande explique aussi très rapidement que parfois le bookmaker annule un pari sous prétexte qu’il s’est trompé dans sa cotation. Or, ça aussi c’est illégal. En tout cas c’est très tendancieux parce que l’erreur de cotation c’est finalement la seule manière dont on peut gagner aux paris sportifs. C’est en trouvant les erreurs de cotation que l’on appelle des value bet, que les parieurs expérimentés, les parieurs avertis, les parieurs professionnels vont gagner. Il explique donc là aussi que ce n’est pas pas légal d’annuler des paris sous prétexte que la cote était mal ajustée alors que c’est tout l’enjeu des paris sportifs.

Quid de la justice face aux pratiques tendancieuses

Mathieu Escande déclare que c’est des fois compliqué pour les joueurs d’aller en justice pour, soit débloquer un compte limité, soit récupérer ses gains si jamais ils étaient bloqués. Généralement, c’est vraiment très rare chez les bookmakers ANJ de ne pas récupérer ses gains. Personnellement je n’ai jamais entendu de personnes qui n’avaient pas récupéré ses gains. Il y a quand même ici une grosse sécurité pour les joueurs. Néanmoins, les comptes limités ça c’est beaucoup plus courant.

Qu’importe. Maître Escande explique que pour Winamax par exemple c’est facile car leur siège n’est pas très loin. En revanche pour Betclic la procédure pour les assigner en justice serait vraiment très lourde parce que l’opérateur est situé à Malte. Winamax a indiqué qu’il n’avait aucun commentaire à faire sur la décision récente du Conseil d’Etat qui confirmait les propos de l’ANJ. Qu’il était illégal d’annuler des paris ou de limiter des comptes si le prétexte était juste que le parieur gagne. Betclic non plus n’a pas répondu. La FDJ avec parions sport explique de son côté que les limitations ne se font que dans le cadre fixé par le régulateur. C’est probablement faux mais le book se défend comme ça pour l’instant.

Les recours aux médiateurs

Aujourd’hui, on sent que le vent tourne pour les bookmakers. Avant, les parieurs ne cherchaient pas forcément à aller contre les limitations. Maintenant, étant donné que ça a pris une grosse ampleur, ça devient public, les articles sortent et les opérateurs de jeux en ligne français sont soumis à une pression assez importante. Je ne serais pas surpris de voir que ça commence à bouger du côté des books même s’ils sont un petit peu dans un étau étant donné que ça fait partie de leur business model. C’est vrai que si demain on ne limite plus les joueurs gagnants, ils vont perdre beaucoup d’argent. Ce n’est pas forcément évident pour eux.

Dans l’article, on spécifie aussi que pour faire parfois réagir les opérateurs, les parieurs peuvent saisir les médiateurs des jeux en ligne. C’est arrivé plusieurs fois dans le club que certains de nos membres aient saisi le médiateur. Généralement ça se passe plutôt bien. Les joueurs arrivent à récupérer leurs gains. Alors par contre les comptes sont très rarement délimités. C’est quelque chose que je n’ai pas encore vu : un compte qui était limité et qui est redevenu un compte normal sur lequel on peut parier. En tout cas pas de souci avec la récupération de ses gains. ll n’y a pas de problème.

Conclusion

Voilà globalement pour l’article. Pour le reste, on parle surtout de l’addiction. Je ne veux pas trop rentrer dans les détails à ce niveau là. Ce n’est pas trop mon credo. Mais en conclusion de cette vidéo, je dirais que le vent tourne. Les opérateurs vont de plus en plus être soumis à une pression. Je parle bien des opérateurs français, des softs books qui ont vraiment un business model basé sur la limitation des joueurs gagnants.

Ce n’est pas le cas de tous les bookmakers évidemment. Sinon il n’y aurait pas de parieurs professionnels. Il y a certains bookmakers qui ont une une approche totalement différente et qui ne limitent pas les joueurs gagnants. Ils ont un business model qui est différent. Mais là on parle des bookmakers opérant en France. En tout cas les choses sont en train de bouger, de changer. Et c’est vrai que demain si pour les parieurs on pouvait ne plus avoir des comptes qui soit limités chez l’opérateur cela changerait énormément de choses sur les gains qu’on pourrait avoir sur le long terme.

Voilà pour cet article. Cette vidéo. J’espère que ça vous aura plu. De mon côté je vous retrouve sur le blog, sur le club privé parieurs pro. D’ailleurs ça me fait penser que sur le club privé par ailleurs, dans une semaine le tarif va augmenter. Si vous voulez nous rejoindre, c’est maintenant ! C’est à dire que vous garderez le prix aujourd’hui de 20 euros par mois si vous vous inscrivez avant l’augmentation. Sinon le tarif va augmenter. Je conseille, si vous voulez nous rejoindre, de vous inscrire dès maintenant. Je vous souhaite une excellente journée et vous dis à très vite. Salut à tous ! Ciao.

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire