Interview d’Antoine parieur professionnel (Partie 3/3)

ParDavid Tennerel

Interview d’Antoine parieur professionnel (Partie 3/3)

interview partie 3

 

Retrouvez la partie 1 ici: https://parieur-pro.fr/interview-dantoine-parieur-professionnel-partie-1-3

Retrouvez la partie 2 ici: https://parieur-pro.fr/interview-dantoine-parieur-professionnel-partie-2-3

 

David Toi aujourd’hui, tu es devenu tipster?

Antoine Justement, je souhaitais rebondir sur ça par rapport à ce que tu dis. Effectivement j’ai vécu les 2, c’est d’ailleurs sur tes conseils. Je me suis dit, après tout, je suis expert dans ça, j’analyse tous les matchs proposés par les sites. 

 

David C’est que toi la difficulté, c’est que tu joues à l’ouverture des marchés. Quand tu es tipster, c’est vrai que tu proposes à la fermeture plutôt. 

 

Antoine C’est ça pour que les limites de mise soient plus élevées et que les suiveurs puissent jouer le pari à une côte intéressante. Donc ça c’était un premier élément qui me faisait douter et puis au final je me suis rendu compte qu’en fermeture il peut rester des values. Ce n’est pas possible pour les sites de coter parfaitement tous les matchs d’autant plus que les côtes sont influencées par les parieurs mais la masse des parieurs n’aura pas raison sur tous les matchs possibles. Je me suis lancé sur le fait de vendre mes pronostics sur blogabet sur mes côtes en basket. Ça m’embête plus de perdre un match proposé sur blogabet qu’un match pour moi. Je n’ai jamais de regret car pour moi, les pronostics que j’envoie sont des grosses valeurs intéressantes à long terme mais il y a toujours une déception quand on fait un badrun. Je sais que les gens me suivent. J’ai déjà eu des mails disant on a perdu 5 U est ce que ça t’inquiète etc mais je répète toujours aux gens qu’il faut regarder le long terme.

 

David Moi j’avoue que ça arrive assez rarement lors de badrun que les gens m’envoient des mails. 

 

Antoine Ca m’arrive relativement peu. J’ai une bonne partie des personnes qui me suivent qui sont aussi dans ton club privé avec qui on peut communiquer directement sur le forum, je pense qu’on a une relation un peu plus privilégiée que les autres suiveurs qui me connaissent beaucoup moins. 

 

David On peut dire finalement que globalement les gens dans le club sont des gens un minimum conscients de l’aspect variance et des différents runs qu’il peut y avoir et qu’ils ont une vision assez professionnelle du pari sportif plus que la moyenne et c’est vrai que dans l’espace privé, on voit rarement des personnes se plaindre si un pari n’est pas passé je pense que c’est quelque chose que je n’ai jamais vu depuis que j’ai l’espace privé il y a maintenant 1 an et demi, 2 ans. Je pense que les parieurs sont assez aguerris sur le club. Aujourd’hui, ton service est plein, tu ne prends pas de nouveaux abonnés et du coup niveau résultat ça donne quoi depuis que tu as ouvert le blogabet?

 

Antoine Ca fait quasiment 1 an jour pour jour que j’étais passé payant. Je n’ai pas regardé les résultats mais on doit être à 32-33 unités en 1 an. Vu que je suis à 5%, ça doit faire 600 paris à peu près. 

 

David Donc déjà tu as fait un bon volume parce qu’on dit souvent qu’un bon volume pour un tipster c’est environ 400 paris à l’année mais ça dépend des tipsters. Donc toi tu as fait 600 paris à l’année et tu as réussi à garder ton ROI de 5% et c’est ça qui est impressionnant alors que tu joues en fermeture sur le blogabet. 

 

Antoine Ce qui est d’autant plus impressionnant c’est même que le 5% est plus élevé que le ROI que j’ai. Je suis à 4 et quelques 4,3; 4,4 ou 4,5. 

 

David Parce que finalement les paris que tu proposes sur ton blogabet c’est vraiment ceux qui te semblent les plus values j’imagine

 

Antoine Oui pour moi c’est des choses qui me paraissent très intéressantes et c’est forcé qu’il y ait des values parce que les côtes sont définies par les parieurs et les parieurs ne peuvent pas aller sur la réalité même de chaque événement. Les parieurs sont souvent influencés par les résultats des derniers matchs, les 3 ou 4 derniers matchs mais il y a beaucoup plus de paramètres qui rentrent en jeu. 

 

David Sans donner ta technique d’analyse, tu as remarqué que les parieurs étaient influencés par les derniers matchs, peut-être à tort.

 

Antoine Entre marché de masse et marché de niche, surtout dans les marchés de niche, des gros scores auront plus d’influence sur le cut futur. C’est à dire, une petite équipe en pro B en 2ème division qui fait 3 gros scores, qui aurait affronté par exemple les 3 équipes les plus rapides. Le joueur lambda va se dire, cette équipe a fait 3 gros scores, je vais jouer l’over d’après mais si le match d’après elle prend une équipe défensive ça sera pas du tout ça. En fait, plus le marché est restreint, marché de niche, par exemple la pro B, plus il y aura des erreurs de cotation. Par contre la NBA, l’Euroligue sont des marchés beaucoup plus ajustés parce qu’il y a plus de parieurs. Ce qu’on appelle la sagesse des foules, plus de monde donne son avis sur un événement, plus on tend vers une côte plus réelle, plus juste. D’où le fait que je doive limiter le nombre de places de mon service parce que les values les plus importantes sont pour moi les championnats les plus faibles donc je propose des matchs en NBA, en Euroligue mais ce n’est pas la majorité. Donc pour protéger les côtes, on est obligé de limiter le service, le nombre d’inscrits. 

 

David C’est plutôt cool pour les gens qui te suivent comme moi puisque ça permet d’avoir des côtes qui nous permettent d’être gagnants. Pour finir cette interview, as-tu un conseil pour quelqu’un qui débute dans les paris sportifs? Qu’est-ce que tu conseillerais à quelqu’un qui se dit il y a la possibilité de gagner de l’argent aux paris sportifs? 

 

Antoine Je n’aurais pas un seul conseil, je vais en donner plusieurs. Première chose, c’est que la gestion de bankroll est primordiale. C’est une des choses les plus importantes pour protéger son capital que l’on dédie. On rappelle toujours que la somme que l’on investit dans les paris doit toujours être une somme que l’on est éventuellement prêt à perdre entièrement, ça reste un placement risqué. On dit souvent le chiffre de 2-3% des parieurs qui gagnent, surtout si on est débutant, il faut y aller de manière prudente. Psychologiquement, se former c’est peut-être compliqué mais s’entourer de parieurs peut être plus aguerris. Vu que moi j’ai été impacté par des mauvaises séries et le tilt que je n’arrivais pas à gérer. Un des aspects le plus difficile dans les paris, c’est presque la psychologie. Se dire je perds sur 100 paris, ce n’est pas grave, ma technique est la bonne j’ai joué des values c’est juste que mathématiquement perdre sur 100 matchs c’est peut-être 20% de chance que ça arrive donc pas du tout anormal. Donc psychologiquement faut savoir que les séries les bonnes comme les mauvaises existent. On parle souvent des séries négatives mais les très bonnes séries existent aussi. J’ai déjà fait des semaines à 30, 40, 50 U en une semaine seulement, avec le volume tout est possible dans les 2 sens. Donc au niveau des conseils, gestion de bankroll très rigoureuse, aspect psychologique qui est très important aussi. Et puis l’autre chose que je voulais dire aussi, c’est que si moi j’ai réussi en partant de rien, le basket était un sport que je ne connaissais pas, c’est que c’est possible. Il faut être patient. Il y a sûrement moyen de faire un système rentable sur du tennis, du foot mais en se spécialisant sur le foot par exemple la série B italienne, les over/under en ligue 1, je pense qu’il faut essayer de se spécialiser. C’est surement possible, en persévérant, en analysant les historiques. Ce qui m’a beaucoup aidé finalement, c’est d’avoir d’autres avis, de ne pas être tout seul. Je pense qu’être entouré de personne c’est déjà un premier avantage qu’on a pour pouvoir communiquer, échanger. 

 

David Je pense aussi que c’est important, si on veut gagner aux paris de s’entourer quand même de gens qui gagnent déjà aux paris et qui ont déjà assimilé l’aspect professionnel du pari sportif, s’entourer de tipsters professionnels, de parieurs professionnels, de parieurs semi pro en tout cas des gens qui connaissent le domaine. C’est aussi dans ce sens que je travaille donc je te rejoins complètement. Donc gestion de bankroll, le mental, être bien entouré et si vous voulez faire vos propres paris comme tu disais, c’est possible mais il faut prendre le temps. Je rajouterais sur le fait de faire ses propres pronostics, ne misez pas vos pronostics si vous n’êtes pas sûr d’être gagnant avant. Il faut vraiment attendre, se créer un historique il y a blogabet qui est très pratique mais vous pouvez aussi utiliser Excel et vous voyez si sur plusieurs centaines de paris avec votre technique d’analyse si vous avez gagné de l’argent ou non en jouant en flatbetting c’est à dire toujours la même mise à chaque pari. Mais vous n’êtes pas obligé de jouer vos paris en argent réel tant que vous n’êtes pas sûr d’être gagnant. Ça nous parait basique, c’est vrai qu’on le répète.  

 

Antoine C’est vrai que c’est assez dur de miser à blanc mais miser des sommes très petites 1€, 2€, 3€ ou à blanc. Ce qu’il faut garder en tête c’est que c’est un investissement long terme. On est souvent formaté on travaille 1 mois et on a le salaire à la fin mais là c’est pas du tout pareil. Ce que je dis souvent c’est que le travail ne paie pas régulièrement. Des fois, il paie trop, je gagne trop par rapport au temps travailler mais des fois j’ai travaillé pour perdre de l’argent, perdre 2000, 3000 ou 4000€ en 1 mois. Donc il faut avoir une vision aux 6 mois minimum voire 1 an. C’est le cas dans tous les investissements risqués, avec la bourse on ne peut pas avoir une vision quotidienne ni mensuelle.

 

 

David Peut être un petit peu plus l’immobilier avec le locatif. Mais c’est la même chose parfois on travaille pour perdre de l’argent et des fois on travaille peu pour gagner énormément et bien plus qu’on aurait dû gagner par rapport au temps passé.

 

 

Antoine Dans un sens on a l’impression d’être tout puissant, d’être super fort mais il y a un peu de chance qui nous aide mais de l’autre côté il ne faut pas être abattu si on est perdant sur 300 paris. Il faut toujours regarder son historique, analyser et sur 300 paris ça dépend des côtes mais ce n’est pas anormal d’être négatif ça ne veut pas dire qu’on est mauvais. 

 

 

David Je pense qu’on a fait le tour de pas mal de sujets, c’était intéressant. Si tu es partant pour une autre fois faire un podcast sur un autre sujet déterminé. En tout cas c’est vraiment cool de ta part d’avoir accepté l’interview. On te retrouve où toi Antoine? Sur le forum du club? D’ailleurs où on échange beaucoup avec les membres du club privé parieur pro. Je place ma petite publicité à la fin de l’interview !. Je te dis en tout cas merci encore et à bientôt.

 

 

Antoine C’était avec plaisir et pourquoi pas une seconde si ça a plu aux écoutants 

 

À propos de l’auteur

David Tennerel administrator