Interview d’Antoine parieur professionnel (Partie 1/3)

ParDavid Tennerel

Interview d’Antoine parieur professionnel (Partie 1/3)

Interview partie 1/3

Retrouvez la partie 2 ici: https://parieur-pro.fr/interview-dantoine-parieur-professionnel-partie-2-3 

Retrouvez la partie 3 ici: https://parieur-pro.fr/interview-dantoine-parieur-professionnel-partie-3-3

David Bonjour à tous, aujourd’hui je suis avec Antoine pour une interview. Antoine est un parieur professionnel français, il y en a très peu en France et c’est un plaisir de recevoir Antoine. Salut Antoine !

 

Antoine Salut David, c’est un plaisir pour moi aussi on est habitué à travailler ensemble 

 

David Avec Antoine on se connait bien, on se connait depuis 3 ou 4 ans depuis que j’ai ouvert le blog finalement. Alors je parle d’Antoine dans mon ebook. Est-ce que tu as lu mon ebook Antoine?

 

Antoine Oui tu me l’avais envoyé avant de le publier, je l’ai trouvé très intéressant. Je ne me souviens plus du passage que tu as dit sur moi.

 

David Je parle de comment on s’était rencontré, effectivement j’avais commencé mes vidéos sur Youtube et puis tu m’avais vu, tu avais dû voir une vidéo et on avait été boire un verre et là on a commencé à travailler ensemble. Depuis 3-4 ans, depuis l’ouverture du blog et de l’espace privé, on travaille ensemble. C’est vraiment sympa de ta part d’avoir accepté cette petite interview. J’avais déjà fait une interview d’un parieur professionnel Joe Betman il y a 1 ou 2 ans. Toi Antoine, je te connais beaucoup mieux, on se voit souvent. Donc ce qui peut être intéressant c’est commencer par te présenter, ton parcours par rapport aux paris sportifs, comment tu en es arrivé là? 

 

Antoine Alors en fait, j’étais à priori pas du tout destiné à ça. Moi mon parcours professionnel/ scolaire, en fait j’ai fait des études pour être professeur de maths jusqu’à 22-23 ans, j’ai enseigné pendant 3-4 ans et j’ai commencé à parier très tôt dès mes 18 ans comme tout le monde au bureau de tabac du coin de la FDJ, sur les matchs de foot puisque c’était le sport que je connaissais. Ça m’intriguait au début, je voyais des chiffres des matchs de foot et j’aimais bien le foot donc quand le buraliste m’a expliqué comment ça marchait, je me suis dit qu’il y avait sûrement moyen de tirer son épingle du jeu, je connais le foot donc il n’y a pas de raison que ça ne le fasse pas. J’ai parié régulièrement dans ma vie, depuis mes 18 ans jusqu’à mes 25 ans mais de manière irrégulière c’est à dire ça peut être 3 paris par semaine puis aucun pendant 1 mois etc. Au bout d’un moment, j’ai réussi à voir le tournant qui a fait que j’ai pu devenir gagnant de mes paris et forcément ça m’a amené à réfléchir sur mon avenir professionnel. Le métier de prof de maths me convenait mais il y avait des contraintes et quand je voyais la liberté financière que je pouvais avoir avec les paris sportifs. Au début, je suis passé à mi-temps prof pour consacrer plus de temps aux paris puis ça doit être en 2016, j’ai arrêté l’enseignement pour me consacrer exclusivement aux paris. 

 

David Donc finalement ça reste assez récent. On va dire que ça fait 3-4 ans que tu vis vraiment des paris sportifs. Parce qu’aujourd’hui tu as 30 ans c’est ça? 

 

Antoine Ouais. On va dire à partir de 2015. 2014, je suis à l’équilibre et c’est à partir de 2015 que je gagne. On est à 4 ans et la 5ème année est en cours.

 

David Ok, donc au final tu as été pendant assez longtemps perdant ou à l’équilibre c’est ça?

 

Antoine Au début, j’étais forcément perdant, à l’époque j’avais 18 ans donc ça fait 12 ans. Les paris aujourd’hui sont beaucoup plus populaires, on trouve beaucoup plus d’informations sur internet. Moi, à l’époque, j’étais tout seul dans mon petit coin, je pensais pouvoir m’en tirer mais j’ai fait toutes les erreurs possibles et imaginables au début. Parier sur le foot sans analyse, aucune gestion de bankroll, j’ai tenté des sports que je connaissais à peine par exemple le tennis, le vélo, même des sports que je ne connaissais pas du tout le ping-pong, des choses comme ça. 

 

David Ok, donc tu avais parié un peu sur tout, tu testais. Tu avais vraiment cette vision enfin en tout cas cette croyance que c’était possible de gagner de l’argent aux paris

 

Antoine En fait, ma 1ère vision, je m’en souviens maintenant qu’on en parle, je me suis dit que les paris ça doit être assez dur quand même, il ne faut pas se leurrer, ça se saurait si c’était facile. Donc ma première philosophie c’était de parier ce que les gens ne faisaient pas. Donc mes tout premiers paris, je notais l’historique pour conserver une trace, faire des analyses après coup. J’avais tenté notamment les matchs nuls. Je me disais que c’était des matchs peu tentés par les gens, j’en fais plein. Je prenais la liste FDJ, à l’époque on ne pouvait pas jouer en simple, donc je faisais des combinés, des systèmes du genre 2 parmi 15, 2 parmi 16. Donc j’ai tenté des systèmes comme ça et parfois je gagnais énormément. Par exemple 2 parmi 15, si j’avais 7 nuls, je pouvais faire 200 ou 300 euros ce qui à l’époque était très bien pour moi. Mais des fois je faisais 2/15 et je perdais 200 euros. J’ai tenté de jouer contre les favoris parce que je m’étais dit les gens doivent jouer les favoris donc je jouais contre les favoris sur des très grosses côtes, ça ne marchait pas non plus. 

 

David On sait aujourd’hui aux paris qu’on doit jouer des value bet donc en gros des côtes qui sont mal ajustées. Est-ce que à cette époque tu avais conscience que tu devais jouer des value bet ou alors tu jouais les matchs nuls en te disant il y a des chances, un peu à l’œil?

 

Antoine Quand je faisais les matchs nuls par exemple, il n’y avait pas d’analyse, c’était des côtes supérieures à 3 donc c’était forcément des matchs équilibrés mais là pour le coup il n’y a pas d’analyse. Après coup, j’avais des notions, par exemple une côte à 2 peut être que ça vaut le coup donc je réfléchissais à ça. Je ne faisais pas de probabilité mais je faisais un lien mais assez bref. A partir de 2010, la loi régissait tous les paris sportifs en France donc je suis allé sur tous les sites, unibet, bwin ceux qui ont fermé comme sajoo, eurosportbet, le france pari sportif tout ce genre de chose. Je me suis inscrit et j’ai pu bénéficier de tous les bonus de ces sites. Puis, le tournant qui m’a fait réfléchir je pense, c’est une aide sur internet à partir de 2012-2013 puisqu’on commençait à avoir des informations sur internet. Donc sur des forums anglais, français, des articles. J’ai pu côtoyer d’autres parieurs alors que jusqu’ici j’étais toujours tout seul. 

 

David Plutôt des forums anglais j’imagine?

 

Antoine Les 2. Je n’ai jamais été fort en anglais mais avec google traduction on s’en sort. Donc ça c’était une première étape, de pouvoir échanger au début j’étais plutôt passif. Un site qui me vient à l’esprit c’était pronosoft, avec des matchs de la FDJ, des articles, qui était probablement un des premiers sites sur lequel j’ai été. C’est un forum français avec la liste de tous les matchs de la FDJ et sur chacun ils font des paris, ils proposent quelque chose et y a des forums adjacents. Au début je me disais que j’allais y arriver par moi-même, ayant un profil matheux je me disais je vais arriver là où les autres ne réussissent pas. Il me manquait des éléments notamment sur la gestion de bankroll ça c’est par exemple quelque chose que je n’avais pas du tout à l’esprit. Ça veut dire que je misais 10€, 20€, 30€ des fois je gagnais, des fois je perdais. Je n’avais pas de bankroll dédiée donc je ne pouvais pas dire j’ai 1%, 2%. Mais je pouvais perdre 10€ un jour puis je mettais 50€ après. La gestion de bankroll, c’est vraiment la documentation sur internet qui me l’a apportée donc premier facteur qui m’a fait prendre un bon virage déjà. 

 

David Ok donc après tu as mis en place une bankroll et des unités de mise cohérentes j’imagine par rapport à la bankroll?

 

Antoine Après moi j’ai eu un problème aussi, je pense qu’on peut en parler parce qu’il y a beaucoup de personnes je pense qui y ont été confrontées. Toi, je sais que tu n’as quasiment jamais eu ce problème. Ce qu’on appelle le tilt, c’est à dire vouloir miser une très grosse somme pour pouvoir se refaire. Ça c’est quelque chose qui m’a poursuivi pendant longtemps. Par exemple sur mon site de pari, j’ai mon solde à 200 €, je fais des petits paris à droite et à gauche, je monte 230€, 220€, 250€ voilà je suis content j’ai gagné 50€ en 3 jours. Puis imaginons après ça tourne mal je tombe à 180€, il n’y a rien de grave j’étais à 200 je monte à 250 je baisse à 180 mais psychologiquement je me disais merde j’étais à 250 je suis passé à 180, ça m’embêtait j’avais envie de remonter à mon niveau d’avant. Donc paris sur des sommes démesurées. 

 

David C’est intéressant que tu le dises car je pense que c’est des choses que la plupart des parieurs ont connues et qui est destructeur pour une bankroll et pour une gestion professionnelle. 

 

Antoine Le truc c’est que tant que tu n’en prends pas conscience, tu ne peux pas t’arrêter. Au bout d’un moment on finit par gagner. Par exemple, je mise 50€ pour me refaire, ça ne marche pas après je mets 100€ puis 200€ et à un moment ça finit par passer. Quand ça passe justement c’est que je ne suis pas guéri parce que j’ai retenu le fait que ça a marché. Les seules fois où j’en prenais conscience c’est quand je suis allé suffisamment loin pour me casser la gueule et pour le coup j’ai dit stop. Perdre jusqu’à 500 ou 1000€ en 3 jours ça m’est déjà arrivé. 

 

 

David C’est hyper intéressant. Alors effectivement comme tu dis, moi ce n’est pas un problème que j’ai eu dans les paris sportifs parce que j’avais déjà cette gestion de bankroll et de mental quand j’étais joueur de poker professionnel. Je n’avais pas eu trop ce problème au poker non plus. Je n’ai jamais eu envie de me refaire même quand les journées étaient négatives. On va dire que j’ai de la chance par rapport à ça, j’ai un mental protégé par rapport à ça. Je suis frustré quand je perds évidemment quand les sommes sont importantes comme tout le monde, je suis humain mais peut être que je suis protégé par rapport au fait que je ne vais pas miser des grosses sommes derrière pour essayer de me refaire. Je vais avoir une gestion qui va être assez safe. 

 

 

Antoine Oui je pense que ton côté joueur de poker est intéressant. Tu vois, moi, je me suis fait moi-même et c’est assez humain de vouloir se refaire, je n’acceptais pas de perdre, de voir mon argent disparaître. 

 

À propos de l’auteur

David Tennerel administrator