Paris sportifs : comment gérer et augmenter sa bankroll ?

par Thibault Verron

Avant de s’initier dans les paris sportifs, la chose à faire en premier est de se constituer une bankroll. Il faut ensuite savoir la gérer en respectant certaines règles fondamentales pour générer un maximum de bénéfices sur le long terme tout en évitant les risques de faire banqueroute. Explications. 

 

Qu’est-ce qu’une bankroll ? 

Une bankroll est une somme d’argent que vous allez consacrer aux paris sportifs. Un budget que vous avez dégagé de vos revenus et que vous pouvez vous permettre de perdre. En d’autres termes, une bankroll correspond à votre capital financier que vous utiliserez uniquement pour miser. A chaque pari placé, vous déduirez le montant de celui-ci par rapport à votre bankroll. Que ce soit en cas de gains ou de pertes. Si votre pari est gagnant par exemple, vous ajoutez le montant de votre bénéfice à votre bankroll. 

 

Quel montant allouer à votre bankroll ?

Se constituer une bankroll, c’est se fixer un plafond qu’on ne doit pas dépasser. Quel doit alors être son montant ? En réalité, il n’y a aucune règle stricte quant au montant de votre bankroll. Votre capital est très personnel et dépend fortement de vos objectifs à court ou long terme. Le mieux étant au préalable de vous fixer un budget selon vos capacités financières. 

De notre côté, nous pensons que 1000€ est la somme minimum à avoir lorsque l’on souhaite s’engager pleinement dans les paris sportifs. Effectuer des bet, c’est en effet prendre le risque de perdre de l’argent. Avoir une bankroll de 1000€ vous permettra ainsi de combler vos pertes en cas de mauvaises séries. Cela vous est également utile pour rentabiliser les prix des abonnements de vos tipsters favoris. 

Cependant, si vous êtes un parieur débutant, nous ne vous conseillons pas de commencer avec une bankroll aussi conséquente. Apprendre à parier, c’est apprendre à faire des erreurs. Il ne faudrait donc pas les payer trop chers.

Bankroll : capital financier dédié aux paris sportifs

 

Comment se constituer une bankroll ?

Établir une bankroll peut s’avérer difficile lorsque l’on a des moyens plutôt modestes. L’une des solutions les plus simples, et somme toute logique, est de mettre de l’argent de côté grâce aux revenus que vous avez à côté des paris sportifs. Vous pouvez par exemple envisager de mettre 100€ de côté pendant 10 mois. Durant ce laps de temps sans parier vous pouvez étudier les tipsters afin de vous préparer à miser de la meilleure des manières lorsque vous aurez votre bankroll.

Une autre solution pour se constituer rapidement une bankroll est de profiter des différents bonus des bookmakers. Les offres “premier pari remboursé” sont les plus intéressantes puisque vous récupérerez la somme que vous avez misé même si votre pari est perdant. Cette méthode peut vous permettre de gagner minimum 400€ de bénéfice net.

 

Comment augmenter sa bankroll ?

Les méthodes de gains garantis

Bien que cela puisse surprendre, certaines approches en paris sportifs vous garantissent des gains à coup sûr. Elles sont intéressantes si vous recherchez une source de revenus de quelques centaines d’euros par mois en toute sécurité. 

  • La méthode ASFM : elle permet de générer en moyenne 150€ à 200€ par mois en utilisant les promotions régulières que proposent les bookmakers ANJ 
  • Les cotes boostées : cette astuce permet de gagner en moyenne 100€ à 200€ par mois grâce aux promotions sur les cotes boostées que proposent les bookmakers ANJ. Ces cotes boostées apparaissent ainsi comme des surebet. C’est donc en jouant ce type de paris que vous augmenterez vos gains chaque mois. 

Les surebet et value Bet 

Les surebet et les value bet sont deux méthodes de paris qui vous permettront d’accroître votre bankroll. Concernant les surebet, cette technique à la particularité de vous faire théoriquement gagner de façon certaine. L’idée étant de profiter d’une erreur de cotation assez flagrante chez un bookmaker pour réaliser un joli profit. Pour cela, il suffit de miser sur les différentes issues d’un événement chez différents opérateurs. 

Les value bet sont un excellent moyen pour augmenter sa bankroll plus ou moins rapidement. Evidemment, le niveau de value ne se détermine que grâce à l’expérience du parieur. Si vous estimez que le pari est à une cote plus haute que ce qu’il devrait être, il peut être judicieux de parier dessus. Globalement, miser des value bet est LA technique qui permet de gagner de l’argent sur le long terme. Plus vous enregistrez des gains, plus votre bankroll sera importante. 

Augmenter sa bankroll avec les méthodes de gains garantis

Les montantes

La montante dite « à la perte » est sans doute la plus connue de toutes. Elle consiste à doubler la mise après chaque pari perdu pour être en bénéfice. En réalité ce n’est ni plus ni moins qu’une martingale. C’est l’une des techniques les plus dangereuses. Il suffit que vous soyez sur une mauvaise série de bet, et cela peut très vite arriver, pour que vous soyez dans le rouge. 

A contrario, la montante dite « à la gagne » consiste à remettre en jeu les gains des paris précédents. L’objectif étant de réaliser une série de trois à cinq paris gagnants. Cette pratique est aussi connue sous le nom de méthode Paroli. Pour pouvoir mettre en place cette méthode il faut obligatoirement réussir son premier pari. 

Nous vous invitons tout de même à la prudence avec les diverses techniques de montantes. Ce sont des méthodes que les parieurs professionnels, ou même expérimentés, n’utilisent pas. On peut en faire juste par plaisir mais pas dans l’optique d’un investissement basé sur le long terme. 

 

Comment gérer sa bankroll ? 

Dans les paris sportifs, l’unité de mise sert de référence pour connaître le montant à placer sur chaque pari. Elle permet surtout au parieur d’adapter leur mise en fonction de leur bankroll. C’est pour cela que lorsque vous suivez des tipsters par exemple, on parle jamais d’un montant à miser mais d’un nombre d’unités à placer. 

L’unité fixe 

L’une des règles de base pour avoir une bonne gestion de bankroll est de ne miser que 1% du montant de votre bankroll par bet. Ce pourcentage peut paraître faible. Mais en réalité, c’est déjà beaucoup. En effet, il ne faut pas oublier qu’il existe dans les paris sportifs une part de variance non négligeable. Celle-ci peut vous amener à réaliser une bonne série de paris victorieux, ou au contraire, vous faire perdre sur une longue période. 

En gardant cette unité fixe de 1%, vous limitez ainsi les risques de perdre le montant total de votre bankroll. En d’autres termes, et si vous un parieur disposant d’un bon ROI, vous n’avez pratiquement aucune chance de faire banqueroute. Ainsi pour 1000€ de capital, votre unité fixe de mise par pronostic sera de l’ordre de 10€. 

Lorsque votre bankroll sera amenée à baisser ou augmenter au fur et à mesure du temps, nous vous conseillons de réajuster la valeur de votre unité fixe. Ainsi si vous êtes passé d’une bankroll de 1000€ à 500€ suite à un très mauvais bad run, votre nouvelle unité fixe de 1% sera équivalente à un montant de 5€. 

L’unité variable

Nous l’avons vu, miser une unité de 10€  lorsque l’on possède une bankroll de 1000€ c’est jouer la sécurité. En revanche, c’est un poil plus compliqué pour obtenir un capital plus important. C’est pour cela qu’il peut être judicieux d’augmenter un peu son unité de mise. A condition évidemment de le faire de manière réfléchie.

On peut augmenter son unité de mise à 2,5% voire 3%, au maximum 5%, et encore uniquement pour les paris dont vous êtes très confiant, pour faire grossir sa bankroll assez rapidement. Varier de temps en temps ses mises avec des unités variables peut ainsi être très bénéfique. Et ce, notamment lorsque l’on reste sur une très belle série de bet victorieux. Les risques sont en effet très peu élevés puisque cas de ticket perdu, vous réajusterez votre unité à celle que vous aviez initialement fixée. 

Le critère de Kelly

Très utilisée dans le monde de la finance, le critère de Kelly est une stratégie visant à maximiser son budget sur le long terme. Dans le monde des paris sportifs, cette technique consiste à déterminer la somme que l’on va allouer à son pari en fonction de la confiance qu’on y place. Concrètement, la mise que vous engagerez pour un pronostic sera fixée en fonction des probabilités que vous estimez de voir votre pari gagnant. 

Le critère de Kelly est intéressant à une seule condition : que vos analyses soient pertinentes et que le degré de fiabilité que vous estimez soit juste. C’est-à-dire d’évaluer la valeur de la cote avec autant, si ce n’est plus, de précision que le bookmaker. Fixez-vous ensuite une unité maximale de mise pour vos paris. 

 

Les outils de money management

Quoi qu’on en dise, gérer sa bankroll nécessite du travail. Surtout si l’on est un parieur régulier. Un parieur qui enregistre un nombre assez conséquent de paris chaque semaine, chaque mois, et qui se sert de son bilan pour affiner au mieux sa stratégie. 

Mises totales, gains, pourcentage de paris réussis, etc… Pour vous faciliter la tâche dans la gestion de votre capital, de nombreux outils ont vu le jour. Les plus connus d’entre eux sont Bet Analytix ou BetM. Les fonctionnalités de base sont proposées gratuitement. Le parieur souhaitant se professionnaliser et aller plus loin dans l’analyse de ses paris devra en revanche mettre la main à la poche pour obtenir une version plus complète. 

Bet-Analytix

Qu’importe. Avec ces outils, ceux qui aiment parier sur plusieurs sports pourront ainsi observer les disciplines dans lesquelles ils obtiennent le plus de résultats positifs. Et vice-versa. Ils analyseront les sports et types de paris qui les pénalisent. Quand on connaît l’importance de faire un suivi de ses différents paris pour maximiser votre rendement sur le long terme, ces logiciels de money management ne sont pas de refus. 

 

Conclusion : que faire en cas de mauvaise série ? 

En somme, la gestion de bankroll est l’élément-clé pour tout parieur voulant commencer à faire des bénéfices dans les paris sportifs. Il n’y a bien sûr aucune règle stricte quant au montant de votre bankroll. Cela dépend de vos objectifs et de la stratégie que vous souhaitez mettre en place. 

Sur le long terme, le nombre d’unités à miser par pari sera dicté par votre confiance sur le pronostic ciblé et surtout, par l’expérience que vous accumulerez au fil du temps. Gardez bien toutefois bien à l’esprit qu’un excellent money management consiste à miser généralement 1% de sa bankroll. 

Enfin en cas de mauvaise série, ne pas chercher à rattraper à tout prix les pertes. Tenez vous-en aux règles que vous vous êtes fixées. Investir 20% de son capital sur son prochain pari pour pouvoir se refaire est typiquement le genre d’erreurs à ne pas commettre. Vous devez garder votre lucidité et prendre votre mal en patience. L’une des principales forces d’un parieur n’est pas de bien pronostiquer mais de savoir s’abstenir quand il le faut.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire