Bien utiliser les expected goals (xG) pour vos paris sportifs

par David Tennerel

Ces dernières années, les données statistiques ont pris une place prépondérante dans le monde du football. Parmi les nouveautés, les expected goals. Utilisés par les clubs ou autres médias, ces indicateurs sont également des critères très exploités dans le secteur des paris sportifs. 

Fonctionnement des expected goals

Qu’est-ce que c’est au juste ?

Désignés par l’abréviation « xG », les « expected goals » c’est-à-dire les  « buts attendus » sont des estimations du nombre de buts qu’une équipe aurait dû marquer lors d’un match. Elles peuvent être basées sur les tirs tentés lors du match, ou sur les actions n’aboutissant pas à une frappe telles que les passes, les tacles et interceptions ou encore les dribbles. Généralement, celles-ci se mesurent sous la forme d’un nombre compris entre 0 et 1. Plus on se rapproche de 1, plus il est probable qu’un tir ou qu’une action aboutisse à un but.  Et inversement. Plus on se rapproche de 0 plus la probabilité de marquer est mince. Ainsi par exemple, si l’expected goal est de 1, cela signifie qu’un joueur marquera dans 100% des cas. 

Les expected goals offensifs

L’expected goal offensif (noté xG) est sans aucun doute le modèle le plus courant. Correspondant au nombre de buts qu’une équipe aurait dû marquer, il est calculé selon plusieurs variables. Toutes permettent de quantifier la probabilité qu’a un joueur de marquer. À savoir : 

  • L’angle de tir : plus l’angle est de tir est fermé, plus l’xG sera faible. 
  • La distance du tir : plus vous serez proche du but, plus l’xG sera élevé. 
  • La partie du corps du tir : Tête, pieds ou autres.
  • Le type de passes créant une occasion : passe en profondeur, dans les pieds,  centres ou transversales. 
  • Le type de situation d’attaque : Coup de pied arrêté, attaque placée, contre-attaque ou action individuelle. 

Les expected goals défensifs 

Le football, ce n’est pas seulement attaquer. C’est aussi bien défendre. Ainsi, des variables défensives peuvent ajouter un niveau de détail supplémentaire au processus de création du modèle de buts attendus. On parle alors de xGA pour « expected goal against ». Celles-ci analysent le positionnement des défenseurs, leur nombre dans la surface de réparation ou encore la position du gardien au moment de la frappe. Généralement considérés comme une symétrique du xG, les xGA permettent d’éplucher ici le nombre de buts qu’une équipe aurait dû encaisser. Enfin, sachez qu’il existe de très nombreux autres indicateurs découlant des expected goals tels que les Expected Shots (nombre de buts attendus par tir) ou encore les Expected Assists (le nombre de passes décisives attendues).

Où trouver ses statistiques ? 

Plusieurs sites proposent aujourd’hui ces statistiques. Le plus poussé d’entre eux n’est autre qu’Opta mais les données sont payantes. Néanmoins, vous pouvez trouver tout un tas de contenus gratuits sur plusieurs autres plateformes. 

  • Understat : simple d’utilisation avec de nombreux tableaux dynamiques, le site propose des dizaines de variables d’xG sur les 5 grands championnats.
Expected goals sur Understat
Expected goals sur Understat
  • Fbref : l’une des grandes forces de ce site est qu’il dispose d’une interface en français. Les données utilisées sur ce site proviennent du très réputé fournisseur de données, Statsbomb.
Expected goals sur Fbref
Expected goals sur Fbref
  • FootballxG : en anglais, les xG sont examinés et moyennés sur l’historique des rencontres précédentes. C’est un outil idéal pour faire certaines prédictions d’avant match.
Expected goals sur FootballxG
Expected goals sur FootballxG
  • Footystats : s’il ne propose pas de version française, le site propose des statistiques en tous genres avec de nombreuses variations d’xG parmi quasiment tous les championnats du monde. 
Expected goals sur Footystats
Expected goals sur Footystats

Un indicateur pas infaillible 

S’ils s’avèrent être des indicateurs pertinents, les xG ont toutefois quelques limites. Basés sur des probabilités, ils sont d’une part forcément relatifs. C’est d’ailleurs pour cela que l’on peut souvent retrouver des valeurs différentes d’expected goals entre les différents fournisseurs de données. D’autre part, les xG sont aussi très théoriques puisqu’ils ne reflètent pas toujours pleinement la réalité du déroulement d’un match. En effet, certains faits de jeu comme une balle déviée qui finit sa course au fond des filets ou les compétences pures d’un gardien/attaquant peuvent être mal pris en compte dans le calcul des xG. 

Rejoignez le club privé

Rejoignez-nous sur le club privé et commencez à investir avec notre équipe et toute la communauté dès maintenant.

Intérêt des expected goals pour un parieur

Prévision des 1N2 et value bet 

Au football comme dans beaucoup d’autres sports, le résultat final ne reflète pas toujours la physionomie du match et la performance des deux équipes. En ce sens, les expected goals vont permettre d’analyser plus finement le déroulement d’une rencontre. Ils quantifient l’écart entre le score « logique » et le score réel. De fait, en faisant la différence entre les xG et les xGA d’une équipe, un parieur constatera plus rapidement si une équipe, est en sur-régime ou à l’inverse, manque cruellement de réalisme. 

Une équipe qui reste sur trois matchs sans victoire avec un nul et deux défaites mais avec un xG positif pourrait par exemple manquer cruellement de chance. Si le parieur considère sur le papier que la forme du moment n’est pas révélatrice des performances afficher sur le terrain, miser sur cette équipe pour dénicher un joli value bet est alors une bonne option. A contrario, une équipe qui reste sur trois matchs sans défaite mais qui présente une différence négative entre les xG et les xGA peut être interprétée comme très chanceuse. Si le parieur estime que cette équipe surfe sur une fausse bonne dynamique et qu’elle reste très friable défensivement, il peut alors choisir de miser contre elle. 

En somme, dans ce genre de situation sur les 1N2, c’est la connaissance et la pertinence de l’analyse du parieur qui permettront à ce dernier de dégotter quelques value bet grâce aux expected goals. 

Miser sur les buteurs

L’addition des données des expected goals permet également de déterminer les performances d’un joueur sur une période précise. Par conséquent, un parieur peut évaluer les attaquants en forme et à l’inverse, ceux qui plafonnent. Pour cela, il suffit de regarder la différence entre le nombre de buts inscrits par un attaquant et son xG. 

Si l’écart s’avère être important, celui-ci témoigne alors d’un nombre assez conséquent d’occasions ratées. Par exemple, si Kylian Mbappe inscrit deux buts pour un xG de 4,75, fort est de constater que l’avant-centre vendange pas mal devant la cage adverse. Au vu des occasions qu’il se crée en moyenne par match, un parieur peut alors faire le choix de miser sur un de ses buts en espérant qu’il la mette cette fois-ci au fond des filets.

Autre exemple. Si la valeur d’expected goal d’un attaquant se rapproche de celle de son nombre de réalisations, cela montre que ce dernier ne rate presque rien devant les buts. Le parieur, plutôt confiant, peut alors si la cote le permet, miser sur lui.

Parier sur les over/under & BBTS

L’une des clefs pour parier sur les buts qu’il peut y avoir dans un match est d’étudier en amont le potentiel offensif mais aussi défensif des deux équipes. En ce sens, les expected goals apparaissent comme un outil supplémentaire d’analyse. Un parieur pourra alors s’il le souhaite, évaluer de façon plus précise les armes offensives et défensives de chaque club sur lequel il souhaite miser. 

À titre d’exemple, si les deux équipes possèdent un xG et un xGA élevé et supérieur à la moyenne de la ligue, il est alors préférable de miser sur un pari de type over. Les deux équipes étant capables de marquer mais aussi d’encaisser un but. En revanche, si deux formations ont un faible xG et inférieur à la moyenne de leur championnat, le parieur doit alors davantage opter pour un pari de type under. Les deux équipes ayant des difficultés à se créer des occasions dangereuses. Ce raisonnement est aussi valable si une des deux équipes possède un xGA élevé, autrement dit, qu’elle ne concède que très peu d’occasions dangereuses à son adversaire.

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire