La cote moyenne quand on suit un tipster

 

La cote moyenne d’un historique de paris est un élément très important à prendre en compte lorsque l’on va vouloir choisir un tipster. C’est pourtant un élément très peu pris en compte par les parieurs.

Il faut savoir que d’une manière générale, plus un tipster va jouer des cotes moyennes élevées, plus il faudra de paris dans son historique pour avoir une véritable idée de son niveau. Je vais prendre un exemple extrême pour comprendre.

Imaginez un tipster qui a un ROI de +5% sur le long terme et qui va jouer des cotes à un million contre un. Sur un historique de 100 paris, que peut-il se passer pour ce tipsters ?

Soit il ne va avoir gagné aucun de ses paris, et il va avoir un historique de -100%. Ou soit il va avoir gagné un ou plusieurs paris à une cote d’un million et donc son ROI va être à plus dix ou vingt milles pourcent. Dans les deux cas, son ROI va être très éloigné de son ROI théorique qui est de +5%. Ça montre que sur un petit échantillon comme ça, avec une cote moyenne très haute, on a aucune chance de connaitre le véritable niveau du tipster. On peut imaginer qu’il faudrait plus d’un million (ou même plusieurs centaines de millions de paris avant que son ROI atteigne vraiment +5%).

A l’inverse c’est également vrai si un tipster joue des cotes plus petites par exemple autour de 1.50, il faudra cette fois beaucoup moins de paris pour que le ROI atteigne le ROI théorique du tipster et donc soit représentatif de son vrai niveau.

A titre d’exemple, j’ai calculé avec le simulateur de variance de l’espace privé la valeur d’un historique avec une cote moyenne à deux, et la valeur d’un historique avec une cote moyenne à 10. J’en ai conclu qu’un historique de 400 paris d’un tipster qui jouerait des cote à 2 en moyenne a la même valeur qu’un historique de 4000 paris d’un tipster qui jouerait des cotes moyennes à 10. Ces deux historiques seraient autant démonstratif du niveau du tipster.

Avec une cote moyenne haute, il faudra beaucoup plus de paris pour que le ROI soit représentatif du niveau du tipster.

C’est notamment vrai dans les courses hippiques où il n’est pas rare d’avoir des cotes à 10, 15 ou 20 contre 1. Généralement pour ces tipsters, il faudra des historiques beaucoup plus importants de plusieurs milliers de paris au minimum pour que le ROI soit un minimum représentatif du ROI théorique du tipster et donc représentatif de son véritable niveau.

 

David

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *