Comment parier ? Nos 10 commandements

par Thibault Verron

Dans le monde des paris sportifs, rien ne doit être laissé au hasard. De fait, comment bien parier lorsque l’on est un parieur débutant ? Quelles sont les erreurs qu’il faut à tout prix éviter ? Explications

 

Choisir le bon bookmaker

Bon alors, comment parier ? Pour se lancer dans les paris sportifs, il est primordial de bien choisir le bookmaker sur lequel vous souhaitez miser. Pourtant, parmi les nombreux sites de paris sportifs ANJ, étrangers ou encore asiatiques, il n’est pas forcément aisé de faire le bon choix. Généralement, le premier critère de sélection des parieurs novices est le bonus de bienvenue

Les parieurs plus expérimentés, eux, regarderont davantage les différentes marges potentielles que fixe le bookmaker. C’est-à-dire qu’ils s’intéresseront de plus près aux différents taux de retour au joueur et hauteur de cote que chaque opérateur propose. D’une manière générale, plus les cotes sont intéressantes mieux sera votre rendement sur le long terme. 

 

Enfin, ces mêmes parieurs assidus vérifieront que les sites de paris sportifs sur lesquels ils souhaitent s’inscrire ne limitent pas les joueurs gagnants. En effet, beaucoup de sites, lorsqu’ils se rendent compte qu’un joueur gagne plus d’argent qu’il n’en perd, limitent les mises de ce dernier qui ne pourra alors plus que miser de toutes petites sommes.

 

Profiter des bonus de bienvenue

Lors de votre inscription chez un nouveau bookmaker, celui-ci vous offre ce que l’on appelle un “bonus de bienvenue”. Ces offres, différentes d’un opérateur un autre, servent-elles juste à appâter de nouveaux clients  ou au contraire, sont-elles une réelle possibilité de faire des gains ? Eh bien pour tout vous dire, un peu des deux. Ok, c’est bien beau tout ça, mais comment parier dans ce cas ? 

Si vous êtes rigoureux et méthodique, ces bonus sont un excellent moyen de générer quelques bénéfices à court terme. Presque tous les parieurs pro ou parieurs confirmés en ont d’ailleurs bénéficier. Les multiplier vous permettrait par exemple de vous constituer une bankroll en très peu de temps. Chez parieur-pro, nous appelons cette technique, la méthode 400. Néanmoins, elle n’est applicable qu’une seule fois.

Exemple du bonus Winamax “1er pari remboursé si perdu” : Votre 1er pari d’un montant de 50 € est gagnant. Vous récupérez votre mise en plus des bénéfices net de votre pari. Votre 1er pari d’un montant de 100 € est perdant. Winamax vous remboursera votre mise au maximum dans les cinq prochains jours.

 

Ne pas miser ses pronostics sans analyse

Comment parier lorsque l’on veut miser ses propres pronostics ? Comment parier sur un match de football par exemple quand on estime que son favori va l’emporter ? En réalité, on ne parie tout simplement pas. Ou du moins très peu lorsque l’on est un parieur débutant. La plupart des gens qui se lancent dans les paris font leurs propres pronostics directement sans véritablement se poser les bonnes questions. 

Certes, c’est quelque chose d’assez louable. Cela l’oblige le parieur à s’intéresser aux différentes mécaniques des paris sportifs. Aux différentes cotes fixées pour le bookmaker. Mais quand on manque d’expérience, ce n’est pas forcément la meilleure chose à faire. 

Alors oui, vous pouvez battre le bookmaker sur un pari. Avoir un petit coup de pouce du destin qui fera la différence. Mais ne laissez pas votre instinct prendre le dessus dans vos choix. Vous ne serez pas rentable sur le long terme sans analyses précises des événements sportifs sur lequel vous souhaitez miser (forme récente, historique des confrontations, classements, etc…)

 

Se former aux paris sportifs

Plus vous serez formé, plus votre rendement sera meilleur. Sur le fond, c’est un processus, certes qui prend du temps, mais qui s’applique finalement à n’importe quel domaine. Il faut comprendre l’environnement dans lequel on travaille ou s’intéresse. Les techniques et les rouages qui sont le mieux adaptées avant de progressivement les appliquer.  

Comment parier et se former ? Pour cela, vous devez à vos débuts miser à blanc vos pronostics. L’objectif sera d’apprendre à dénicher des value bet et de comprendre les diverses erreurs que l’on peut faire. Il s’agit également de développer un historique de paris. Celui-ci vous permettra d’analyser le pourquoi du comment de vos gains ou de vos pertes.  

Certains outils spécifiques aux parieurs permettent d’automatiser le tout Le plus connu demeure Blogabet. Cette plateforme vous délivrera toutes les données statistiques utiles pour votre apprentissage et vous aidera à optimiser vos chances sur le long terme. Vous analyserez vos différentes méthodes de Paris ainsi que votre historique. Soit 400 à 500 bet minimum. Si les résultats sont intéressants et que vous avez un retour sur investissement positif, vous pourrez alors dans un second quand miser vos propres pronostics. 

 

Suivre des tipsters

Comment parier si nous n’avons pas le temps d’analyser un match ? L’une des solutions réside dans le suivi de tipsters. Et une nouvelle fois, Blogabet peut là aussi vous être d’une grande utilité. Le site vous met en relation avec des tipsters gratuits ou payants. Pour rappel, un tipster est par définition un pronostiqueur. Son travail consiste à réaliser toute une série d’analyses avant chaque match pour ensuite proposer à sa communauté des pronostics gagnants. 

Attention tout de même. Payer un tipster n’est pas forcément gage de revenus assurés. Cette manière de parier n’est rentable qu’à condition de bien sélectionner les pronostiqueurs que l’on souhaite suivre. De nombreux tipsters ne sont pas du tout compétents, et surtout rentables. Les meilleurs d’entre eux se doivent d’être spécialisés, accessibles et de présenter un historique de paris fiable, positif et vérifiable. Ce sont ceux-là qui vous permettront de gagner de l’argent de manière relativement simple.

 

Avoir une bonne gestion de bankroll 

Parier intelligemment, c’est adopter de bons réflexes vous permettant de perdre le moins d’argent. Par conséquent, il vous faudra être rigoureux dans la gestion de votre bankroll. C’est-à-dire votre de votre capital financier dédié aux paris sportifs.  Il n’y a bien sûr aucune règle stricte quant au montant de votre bankroll. Plus vous serez gagnant à long terme, plus celle-ci sera conséquente. 

En revanche, il existe certaines règles de base. Elles sont même fondamentales. L’une des principales d’entre elles est de ne miser que 1% du montant de votre bankroll par pari. Ce pourcentage peut paraître faible. Mais en réalité, c’est déjà beaucoup tant la part de variance dans les paris sportifs est non négligeable. En gardant en tête cette unité fixe de 1%, vous limitez ainsi les risques de perdre le montant total de votre bankroll.

 

Ne pas miser sur des grosses cotes 

La plupart des parieurs débutants adorent les grosses hauteurs de cotes. Celles-ci donnent l’impression de pouvoir gagner de l’argent facilement et d’être plus rentable qu’en jouant une petite cote. Or c’est une erreur qu’il faut éviter. Alors, comment bien parier ? 

Généralement, les bookmakers s’adaptent parfaitement à ce type de biais cognitifs. Ce sont en réalité eux qui vont volontairement abaisser les grosses cotes et augmenter les petites cotes dans l’unique but de garder un taux de retour au joueur correct. C’est pourquoi la plupart des parieurs professionnels vont jouer des petites cotes. Et ce d’autant plus que jouer des grosses cotes entraîne une variance trop conséquente.

 

A contrario, et dans le cas de paris combinés, n’essayez jamais d’augmenter votre cote totale avec des cotes inférieures très très basses. C’est-à-dire aux alentours de 1.15. Il existe toujours une part d’incertitude dans le sport. Des surprises peuvent se produire à tout moment. Il serait assez frustrant de perdre votre ticket à cause de ce genre de cote.

 

Dénicher des value bet 

Aux paris sportifs, les cotes que proposent les bookmakers représentent les probabilités qu’ont les différentes équipes (ou joueur) de gagner.  Parmi elles on retrouve ce que l’on nomme communément dans le monde des paris sportifs, les value bet.  

Une cote est dite value si elle n’a pas bien été ajustée par l’opérateur. C’est-à-dire qu’elle ne reflète pas réellement la probabilité qu’a l’équipe (ou le joueur) de remporter le match. Jouer uniquement des value bet, c’est donc miser sur des cotes plus hautes qu’elle ne devrait l’être. C’est LA technique qu’utilisent les parieurs professionnels. Celle qui permet d’engendrer davantage de bénéfice sur le long terme.  

Rejoignez le club privé

Une augmentation de bankroll annuelle moyenne de 20% en suivant les pronostics football et de 79% en suivant les tipsters recommandés,. Les paris sportifs sont un investissement de très loin plus rentables que la bourse ou l’immobilier. Rejoignez-nous sur le club privé et commencez à investir avec notre équipe et toute la communauté dès maintenant. 

La principale difficulté dans cette stratégie aux paris sportifs est de réussir à évaluer mieux que le bookmaker les chances de gagner d’un joueur ou d’une équipe. C’est pour cela que vous devez vous former. Vous vous devez d’être un véritable expert dans un sport ou dans une ligue en particulier.

 

Profitez des offres promotionnelles

Comment parier et optimiser ses gains sur les bookmakers ANJ ? Nous vous conseillons de regarder de plus près les différentes promotions de types cotes boostées que proposent les sites de paris sportifs. Ces cotes volontairement surélevées – elles prennent la forme d’un value bet puisqu’elles peuvent être doublées sur certains – vous permettront d’être rentable sur le long terme. Seul inconvénient, il y a la plupart du temps des limites de mise.

 

Tournez-vous également vers les freebets qui peuvent vous être offerts Dans l’ensemble, c’est en jouant méthodiquement ces promotions que vous obtiendrez des gains relativement importants chaque mois.

 

Savoir perdre et encaisser les mauvaises séries

Aux paris sportifs, il faut être prêt à accepter les mauvaises séries. C’est-à-dire un enchaînement de tickets perdants. Durant cette période de malchance, qui est forcément difficile à vivre pour un parieur lambda, il ne faut pas chercher à rattraper à tout prix ses pertes. Investir 15 ou 20% de son capital sur son prochain pari pour pouvoir se refaire est typiquement le genre d’erreurs à ne pas commettre. Tenez vous-en aux règles que vous vous êtes fixées. Prenez votre mal en patience. L’une des principales forces d’un parieur n’est pas de bien pronostiquer mais de savoir s’abstenir quand il le faut. 

Enfin, ne paniquez pas si vous voyez votre capital baisser petit à petit. Réajuster simplement la valeur de votre unité fixe. En effet, si vous êtes passé d’une bankroll de 1000€ à 500€ suite à un très mauvais bad run, votre nouvelle unité fixe de 1% sera par exemple équivalente à un montant de 5€. 

0 commentaire
0

Vous aimerez aussi

Laisser un commentaire