Les 5 erreurs les plus courantes chez les parieurs sportifs

 

Il existe aujourd’hui de nombreuses ressources qui permettent de se former dans les paris sportifs, que l’on soit totalement débutant ou qu’on le soit moins. Malgré cela, la plupart des parieurs tombent dans des pièges assez classiques qui peuvent les empêcher de réaliser des gains sur le long terme. Dans cet article, nous allons voir les erreurs les plus couramment commises par les parieurs et nous allons voir également comment les éviter.

 

Mal comprendre le concept de value

La notion de value dépasse le simple fait de trouver une équipe de football qui accumule les victoires et qui a une cote élevée face à une autre équipe qui elle a perdu plusieurs matchs d’affilés et pourrait donc être considérée comme « pas en forme ».

Comprendre la notion de value, c’est comprendre ce que représentent les cotes, c’est calculer sa propre estimation des probabilités, convertir cette probabilité en cote et enfin rechercher des écarts entre les cotes estimées et celles qui ont été fixées par le bookmaker.

Sachant ce que représente la value, on peut alors calculer l’espérance de gain de n’importe quel pari, c’est à dire la somme que l’on peut s’attendre à gagner ou à perdre en engageant le même pari plusieurs fois.

 

Jouer sur de mauvais bookmakers

Les parieurs ont aujourd’hui un très grand choix de bookmakers. Un parieur non initié peut facilement se perdre et choisir le premier bookmaker venu.

Comme dans tous les domaines, il existe plusieurs catégories de bookmakers qui ont tous une approche différente du pari. Chacun des bookmakers prétendant être le meilleur.

Même si beaucoup de parieurs l’ignore, il faut savoir que certains bookmakers ne laissent pas les parieurs gagner. En effet, sur certains bookmakers, si vous dégagez des bénéfices régulièrement, vous serez limités ou alors votre compte sera même complètement fermé.

Il est donc important de choisir des bookmakers qui ne limitent pas les joueurs gagnants.

 

Négliger les biais cognitifs

Il est naturel de penser que nous contrôlons parfaitement nos actions ainsi que nos pensées. Cependant lorsque l’on s’intéresse de plus près à la psychologie et à l’économie comportementale, on se rend compte que certains « biais » nous conduisent à nous écarter de ce qu’on catégoriserait comme des jugements rationnels.

Par exemple, le « biais de confirmation » en fait partie: si on l’applique aux paris sportifs, il consiste à être attiré par des preuves qui valident le pari en cours, tout en ignorant celles qui prouvent le contraire.

L’ancrage est un autre exemple de biais, souvent méconnu des parieurs. Il s’agit de la tendance à s’appuyer sur la première information disponible, ce qui peut se révéler très problématique dans le cadre des paris sportifs.

Ces défauts de pensée objective et de raisonnement logique peuvent obscurcir le jugement et conduire à des décisions basées sur une opinion plutôt que sur l’esprit critique. Même si les parieurs ne peuvent pas forcément contrôler les biais cognitifs, l’une des pires erreurs consisterait à ne pas les prendre en compte.

J’avais écrit il y a quelque temps un article sur les biais cognitifs appliqués aux paris sportifs.

 

Trop se soucier des pertes

L’aversion à la perte, c’est à dire le fait de préférer éviter les pertes plutôt que d’acquérir des gains potentiels, est un autre biais cognitif très courant chez les parieurs, et dont ils ne sont pas toujours conscients.

Une des idées fausses les plus répandues dans les paris sportifs est de penser que les bons parieurs ne perdent pas. C’est totalement faux. A long terme ils perdent simplement moins souvent qu’ils ne gagnent c’est ce qui leur permet de générer des bénéfice. Cependant, lors des périodes de pertes, ils emploient une méthode de mise qui leur assure de ne pas y laisser tout leur capital. C’est ce que l’on appelle la gestion de bankroll.

Cette aversion à la perte est également vrai pour les joueurs de poker professionnels. Il n’est pas rare en effet de savoir qu’on a la meilleure main la majorité du temps dans une situation, mais d’être hésitant à miser à cause de la peur de perdre ce coup spécifiquement bien que ce coup soit très rentable sur le long terme.

 

Parier pour le plaisir

En soi, miser pour le plaisir n’est pas un problème lorsque l’on est conscient qu’on ne mise pas pour gagner de l’argent sur le long terme mais que l’on mise dans le but de passer un bon moment. Si en revanche l’objectif est de réellement dégager des profits, il est important de ne parier que lorsque l’on est sûr que l’espérance de gain de notre pari est positive sur le long terme.

Ainsi, plutôt que de parier sur un match de football parce qu’il passe à la télévision, mieux vaut parier sur les marchés que l’on maîtrise ou alors suivre des tipsters tout simplement. Suivre des tipsters est l’une des méthode que j’utilise avec succès pour gagner aux paris sportifs. Pour en savoir plus sur le suivi de tipsters, voici un article que j’ai écrit à ce sujet il y a quelques temps: http://parieur-pro.fr/gagner-argent-tipsters/

 

Conclusion

Voici pour moi les cinq principales erreurs qu’un parieur qui souhaite se professionnaliser doit éviter. En évitant ces erreurs, la probabilité de devenir un parieur bénéficiaire sur le long terme devient beaucoup plus importante.

Cet article est totalement inspiré de l’article «What are the most common mistakes sports bettors make» de la partie betting ressource du site Pinnacle sport. Un grand merci à Pinnacle pour l’autorisation donnée de réutiliser leurs articles pour le blog parieur-pro.fr.

 

David Tennerel

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *